Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Mots clefs et suggestions


Nos terres deviendront-elles stériles ? Pourquoi une désertification des sols ?

avec Jacques Arrignon, de l’Académie d’agriculture de France et de l’Académie des sciences d’outre-mer

Les sols sont soumis à rude épreuve et les paysages se transforment parfois en véritables déserts. L’industrialisation, l’irrigation, le surpâturage ou encore la salinisation des sols sont autant de facteurs de stérilisation et de désertification. Ce phénomène qui s’étend tous les ans, représente une des catastrophes naturelles à long terme : l’UNESCO estime en effet qu’un tiers des surfaces émergées de la planète sont menacées par ce phénomène. Détails en compagnie de Jacques Arrignon agronome, auteur de Lutter contre la désertification, l’espoir agro-écologique.


Bookmark and Share

La désertification est la « dégradation des terres dans les zones arides, semi-arides et subhumides sèches par suite de divers facteurs, parmi lesquels les variations climatiques et les activités humaines » selon la convention des Nations unies. Concrètement, cela se traduit par une stérilisation des terres. Le cas le plus connu demeure l’avancée des déserts, mais la surexploitation des sols, le surpâturage ou encore la salinisation des sols jouent également un rôle important.
Ce phénomène ne cesse de s’étendre et inquiète d’autant plus la FAO qu’il accentue le phénomène de pénurie alimentaire.
« En 1977 la désertification touchait 44% de la surface continentale du globe. En 2000 elles sont passées à 63% [[Sources : IRAT. Institut de recherche d’agronomie tropicalep[-. En Chine on estime que 2500 km2 se désertifient chaque année » précise notre invité Jacques Arrignon. Un phénomène qui touche tous les continents. Près de 37% des terres africaines sont devenues impropres aux cultures, 33% en Asie et 14% en Australie. « Cela représente 1/6e de la population mondiale, soit, 900 millions de personnes dans 90 pays » ajoute-t-il.

L"homme demeure directement ou indirectement le responsable du développement de la désertification.
« Mais tout dépend à quelles échelles vous vous placez. A des ères plurimillénaires par exemple le Sahara n’a pas toujours été des dunes de sable. C’est le résultat de phénomènes climatiques très anciens qui ont converti cette zone fertile en désert. En revanche, depuis plusieurs centaines d’années, la main de l’homme s’est alourdie. Nous sommes plus nombreux sur Terre, nos besoins se sont accrus et nos « fantaisies » aussi » poursuit notre agronome. La consommation massive de certains aliments comme le soja ou la viande dans les pays industrialisés conditionnent l’exploitation des terres et favorisent la désertification.

Le surpâturage et l’irrigation à grande échelle accentuent eux aussi encore un peu plus la désertification. C’est le cas de l’irrigation de vastes champs de maïs par aspersion, occasionnant une perte de 50% de l’eau par évaporation. Sur ce point, Jacques Arrignon dans son ouvrage aborde des solutions pour(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires