Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Quand Rousseau présentait à l’Académie des sciences sa méthode de notation de la musique

Histoire d’ échec musical...

Jean-Jacques Rousseau, lorsqu’il arrive à Paris, en 1742, n’a qu’une idée en tête : écrire de la musique. Il s’était essayé à l’opéra, avait pris des cours de chant et surtout, espérait faire fortune en fixant de façon originale - du moins selon son avis - la transcription de la musique. Histoire d’un échec musical qui poussera Rousseau vers la littérature !


Bookmark and Share

« En réfléchissant à la peine que j'avais eue d'apprendre à déchiffrer les notes, écrit Rousseau, et à celle que j'avais encore à chanter à livre ouvert, je vins à penser que cette difficulté pouvait bien venir de la chose autant que de moi, sachant surtout qu'en général apprendre la musique n'était pour personne chose aisée. »

Jean-Jacques Rousseau se crut alors l'inventeur d'une nouvelle manière de noter la musique.
Plus tard, dans Les Confessions, il racontera :
- « En examinant la constitution des signes, je les trouvais souvent fort mal inventés. Il y avait longtemps que j'avais pensé à noter l'échelle par chiffres pour éviter d'avoir toujours à tracer des lignes et portées lorsqu'il fallait noter le moindre petit air. J'avais été arrêté par les difficultés des octaves et par celles de la mesure et des valeurs. Cette ancienne idée me revint dans l'esprit, et je vis, en y repensant, que ces difficultés n'étaient pas insurmontables. J'y rêvais avec succès et je parvins à noter quelques musique que ce fût par mes chiffres avec la plus grande exactitude, et je puis dire avec la plus grande simplicité. Dès ce moment, je crus ma fortune faite ; et dans l'ardeur de la partager avec celle à qui je devais tout (entendez Mme de Warens), je ne songeai qu'à partir pour Paris, ne doutant pas qu'en présentant mon projet à l'Académie, je ne fisse une révolution ! »

Voici donc Rousseau, nouvellement arrivé à Paris, invité par M. de Boze, alors secrétaire de l'Académie des Inscriptions, à dîner chez lui afin qu'il y rencontre l'un des maîtres de l'Académie des sciences, Réaumur.
- « Réaumur est un ami, il vient diner chez moi tous les vendredis, jours de l'Académie des sciences », dit M de Boze,« joignez-vous à nous ».

Réaumur : académicien des sciences à 25 ans

Réaumur : René-Antoine de Ferchault, seigneur de Réaumur, avait été admis à l'Académie des Sciences en 1708, alors qu'il avait tout juste 25 ans ! Il s'intéressait à toutes les disciplines scientifiques, géométrie, géologie, météorologie, aux métaux et à la métallurgie, aux(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires