Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les philosophes de notre temps, photographiés par Louis Monier

Croiser leur visage et percevoir l’essentiel de leur réflexion : un pari réussi

Louis Monier, photographe de référence pour l’ensemble du monde de l’édition présente le livre qu’il vient de faire paraître, fin 2011, aux Éditions Eyrolles : Philosophes, de Bachelard à Derrida


Bookmark and Share

En préface de ce bel ouvrage, Monique Dixsaut écrit : " Les philosophes se sont toujours méfiés des images, de leur puissance de faire croire à la réalité de ce qui n'est qu'apparence, de rendre présente une chose absente et d'en multiplier infiniment les reflets.
Louis Monier déclare pourtant qu'avec ses portraits, il veut donner envie, dans un seul élan, de rencontrer l'homme et de lire son œuvre.
Comment rencontrer un philosophe, qui plus est un philosophe mort, sinon en le lisant ? Sans opposer le refus farouche de Plotin à ce qu'on fasse de lui une "image durable", tout philosophe éprouve le "léger malaise" dont parle Barthes : "Hélas, je suis condamné par la photographie, qui croit bien faire, à avoir toujours bonne mine"...


Chaque portrait a ici non seulement son regard mais sa voix propre, qui témoigne d'une âme et d'une histoire que le philosophe juge sans doute accessoires par rapport à la vérité de son système. Il aurait portant tort d'ignorer que la vérité de la philosophie est forcément polyphonique, puisqu'elle a plusieurs visages."

Louis Monier évoque son parcours dans une "interview photographique":
"A quatorze ans, je prends mes premières photos, imitant mon père, photographe amateur qui les développe lui-même. Je perds mon père très jeune mais je conserve ce goût de l'image et ce vieil appareil Agfa à soufflet qui lui appartenait. A la fin de mes études, je m'installe à Paris, pour suivre les cours de l'école de journalisme de la rue de Rennes, où je conçois mes photos au service du texte comme une explication. C'est ainsi que je consacre ma première interview à Romain Gary et que je l'illustre par un portrait. Je propose l'ensemble à André Bourin, qui le publie aux Nouvelles Littéraires. Suivent une série de commandes de portraits d'auteurs, en particulier au Seuil, où je fais de nombreuses rencontres.

Un journalisme humaniste

Lorsque j'imagine un portrait d'artiste, d'écrivain ou d'intellectuel, je veux donner envie, dans un seul élan, de rencontrer l'homme et de lire son œuvre. Je cherche à en restituer l'univers intérieur-spirituel, intellectuel et affectif. La gestuelle du chef d'orchestre, par exemple, parle de lui en profondeur.


Une écriture photographique

J'ai choisi l'argentique car cette technique incite à concevoir. Comme un peintre, je(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires