Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Alzheimer : La France et le Québec travailleront ensemble

avec Jean-Paul Tillement, de l’Académie nationale de médecine, organisateur d’une journée franco-québécoise autour de la maladie d’Alzheimer

Une convention franco-québécoise a été signée en faveur de la prise en charge de la maladie d’Alzheimer suite à l’initiative de l’Académie nationale de médecine. Jean-Paul Tillement, membre de cette Académie et organisateur d’une journée scientifique entre chercheurs et médecins français et québecois, précise les données de cette convention et les avancées concernant la maladie d’Alzheimer.


Bookmark and Share

France-Québec : « partager nos talents »




La deuxième édition, consacrée à la maladie d'Alzheimer, des rencontres scientifiques et médicales France-Québec ( la première portait sur l'obésité) a eu lieu à l'Académie nationale de médecine, le 24 octobre 2011. Organisée avec la Délégation Générale du Québec à Paris, cette journée a permis à des médecins, des professeurs, des chercheurs français et québecois de faire le point sur les espoirs fondés sur de nouvelles applications thérapeutiques dans le cadre de la maladie d’Alzheimer.
A la suite de cette journée scientifique, Raymond Ardaillou, secrétaire perpétuelle de l’Académie nationale de médecine, a signé une convention de coopération avec des Universités québécoises ; l'Université de Montréal et l'Université Laval de Québec.

Ce projet de convention de coopération, entre l’Académie nationale de médecine et le Québec, est né d'une volonté commune des scientifiques québécois et français : travailler de concert sur l'amélioration de la prise en charge des malades et de leur entourage.

Jean- Paul Tillement, professeur émérite de pharmacologie à la faculté de médecine de Créteil (Paris XII) et membre de l’Académie de pharmacie et membre de l’Académie nationale de médecine, a voulu cette journée pour «mettre en commun des axes de recherches.» Et si les gouvernements français et québécois ont ce point commun d'avoir développé des plans Alzheimer, il apparaissait essentiel à l'Académie nationale de médecine de comparer les avancées faites dans chaque pays et surtout de s'appuyer sur des échanges pour « partager nos talents ». Ainsi, cette convention prévoit des échanges d'étudiants, de spécialistes et de praticiens hospitaliers dans chacun des pays.



Le diagnostic précoce : une priorité



«Pendant très longtemps le diagnostic certain de la maladie d’Alzheimer ne pouvait se faire que post-mortem », rappelle(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires