Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Pilule, sexe, ADN : 3 révolutions qui ont bouleversé la famille (1/3)

Par Evelyne Sullerot

Comment, à travers la révolution contraceptive, sexuelle et génétique la structure familiale a-t-elle évolué depuis les années 1945 jusqu’à nos jours ? Réponses avec Evelyne Sullerot, correspondante de l’Académie des sciences morales et politiques et co-fondatrice du Mouvement français pour le planning familial en 1956. Premier volet d’une émission qui en comporte trois.


Bookmark and Share

Evelyne Sullerot a articulé son livre « Pilule, sexe, ADN » en quatre parties :
- La période pré-révolutionnaire (1945-1965)
- 1965 : la révolution contraceptive
- 1975 : la révolution sexuelle
- La révolution génétique

Dans cette première émission, Evelyne Sullerot évoque en détail cette période pré-révolutionnaire.


Fin de la Seconde guerre mondiale en 1945 : « les ménages rajeunissent, la fécondité augmente », malgré le rationnement, le manque de nourriture et l'inconfort.
Les prisonniers reviennent au village, et les cloches des églises carillonnent. Les jeunes se réfugient dans le mariage, à la recherche de stabilité là où l'union officielle reste le « fondement de la société ».
Les mariés vivent le plus souvent dans une pièce que leur prêtent leurs parents quand ils ne s'installent pas dans les ruines ou dans d'anciens wagons...
Malgré toutes ces duretés de la vie, la société est balayée par le romantisme et l'aspect sentimental de la vie à deux.
C'est dans ce contexte que ces couples vont faire beaucoup d'enfants.
Très vite, on compte 2,9 enfants en moyenne par femme.
Cette forte natalité est accompagnée par une politique très large dans ce domaine. Les allocations familiales représentent alors 45% du budget social de la France.
Des « allocations de salaire unique » (ASU) étaient versées aux mères qui n'avaient qu'un seul revenu au sein de la cellule familiale.
Enfin, le ministère de la Santé versait 100 francs aux futures mamans qui venaient aux consultations prénatales.

Cependant, il ne faut pas oublier le tableau noir de ces 20 glorieuses, avec l'existence depuis 1920 d'une loi interdisant toute forme de contraception et d'avortement. Les couples vivaient donc dans la peur d'élever et de nourrir un enfant supplémentaire. Les femmes avaient recours à des faiseuses d'anges, et on estime que pour 800 000 naissances, il y avait 700 000 avortements.

Retour sur cette période des années 45 jusqu'à l'arrivée de la pilule en 1965, avec Evelyne Sullerot.
- Pilule, sexe, ADN : trois révolutions qui ont bouleversé la famille, Éditions Fayard, avril 2006.(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires