Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’essentiel avec... : Catherine Bréchignac

Le Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences confie à Jacques Paugam quelques moments essentiels de sa vie

Le Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences, Catherine Bréchignac, physicienne de formation, se confie au travers de 7 questions posées par Jacques Paugam, sur l’essentiel de sa carrière et de ce qu’elle a à dire sur la société contemporaine.


Bookmark and Share

Catherine Bréchignac s’est fait un nom dans la communauté scientifique internationale grâce en particulier à ses travaux sur la physique des agrégats. Elle a été de 1997 à 2000 directeur général du CNRS avant d’en être de 2006 à 2010 la présidente. Elle fut également présidente du Haut Conseil des biotechnologies et en octobre 2011 s’achève son mandat de présidente de l’International Council for Science, mandat commencé en 2008. Elue à l’Académie des sciences le 29 Novembre 2005, elle en est devenue Secrétaire perpétuel le 22 juin 2010.



1- Dans votre itinéraire professionnel, dans votre carrière, quel a été d’après vous le moment essentiel ?

Lorsque j’entends le mot « Essentiel » je pense au Petit Prince de St Exupéry lorsqu’il converse avec le renard qui lui dit : « On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux ». Et il ajoute : « C’est le temps que tu as perdu avec ta rose qui fait ta rose si importante ». Alors pour moi il n y a pas un moment essentiel mais il y a du temps que j’ai passé, des jours et des nuits, à faire de la recherche, à chercher un signal pour essayer de comprendre des théorie, pour essayer de voir s’il existait une vérité scientifique dans un domaine très restreint qui était le mien. Et c’est ce temps que j’ai passé qui rend la recherche importante et presque essentielle à mes yeux. Ce temps passé m’a permis d’avoir une certaine maîtrise de mon impatience et de savoir jouer avec le temps. Il ne faut pas aller contre le temps mais avec lui. D’ailleurs dans mon livre N’ayons pas peur de la science , je fais l’éloge de l’ennui !

J.P. : Vous êtes physicienne mais vous vous intéressez beaucoup aux autres disciplines, entre autres à la chimie, vous suivez de très près l’année internationale de la chimie.

De toutes façons, pour les Français, je suis physicienne mais je suis pratiquement chimiste pour les Américains ! J’ai enseigné aux Etats Unis et là-bas, je suis vraiment à l’interface entre la physique et la chimie car lorsque j’ai commencé la physique des agrégats -bien avant que le mot nano soit inventé-, je regardais aussi les propriétés de réactivité de ces agrégats et pas(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires