Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Senghor et l’indépendance du Sénégal

par Jean Foyer (1921-2008), membre de l’Académie des sciences morales et politiques

L’ancien Garde des sceaux Jean Foyer (1921-2008) revient au cours de cet entretien sur la carrière politique de Léopold Sédar Senghor à la fin des années 1950, époque correspondant à l’indépendance du Sénégal et à son élection à la présidence de la République du Sénégal.


Bookmark and Share

Cette émission a été enregistrée en 2006.

Agrégé de grammaire, professeur dans plusieurs lycées français, Léopold Sédar Senghor devient député socialiste du Sénégal en 1946. Par la suite, il prend du recul par rapport au parti auquel il appartient et créé son propre groupe : le groupe des indépendants d’Outre mer.

Rapidement, il participe activement à faire du Sénégal un Etat indépendant.

« A l’époque, la loi cadre de 1956 tendait à réformer le statut d’Outre mer. Le gouvernement français pensait ne pas pouvoir s’en sortir. Cette loi autorisait le gouvernement par décret à réorganiser les territoires d’Outre mer, à la limite de l’autonomie » explique Jean Foyer. Mais dans l’accès à la décentralisation, il y a conflit d’intérêt entre le Sénégal et la Côte d’Ivoire.
« Houphouët Boigny, Premier ministre de la Côte d’Ivoire, à la tête du pays le plus riche de l’AOF aurait voulu une indépendance totale. L’AOF [[L’ AOF, Afrique occidentale française regroupait 8 pays : la Côte d’ivoire, l’actuel Mali, Bénin, Burkina, Sénégal, Niger, Mauritanie et Guinée. p[- coutait très cher et rapportait peu à la Côte d’Ivoire. Senghor de son côté était le pour le fédéralisme.»

Arrive l’année 1958, la fin de la IV République et la mise sur le chantier d’une nouvelle Constitution. Le 5e point de révision porte sur les rapports de la France avec ses pays d’Outre mer. Le garde des sceaux Michel Debré, chargé de préparer l’avant projet de Constitution réunit un groupe de travail avec pour représentant Jean Foyer, alors professeur à la faculté de droit de Lille.
Jean Foyer se souvient : « J’ai participé directement avec Michel Debré à l’élaboration du texte concernant les rapports de la France avec les pays d’Outre mer, texte qui a été soumis ensuite au Comité consultatif constitutionnel auquel participait Senghor. Le texte projetait de mettre en forme une fédération entre la France et les différents territoires d’Outre mer qui seraient devenus des Etats autonomes, une organisation contre laquelle s’élevait Senghor. Il souhaitait une confédération plutôt qu’une fédération ».


A l’époque,(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires