Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Nicolas Fouquet, le « coup de majesté » de Louis XIV et la fête de Vaux-le-Vicomte 17 août 1661

avec l’historien Yves-Marie Bercé, de l’Académie des inscriptions et belles lettres

Après des semaines de préparation fébrile, arriva le grand jour : le 17 août 1661, Fouquet vit s’arrêter le carrosse du roi devant la grille de son château de Vaux-le Vicomte. Ce fut la fameuse fête qui resta associée à la chute spectaculaire du surintendant des finances, comme la roche Tarpéienne au Capitole. Trois semaines plus tard, en effet, Fouquet fut arrêté à la sortie du conseil, à Nantes où se trouvaient le roi et la Cour. Yves-Marie Bercé, de l’Académie des inscriptions et belles lettres, évoque « l’affaire Fouquet », le procès le plus retentissant de l’Histoire de France. Pourquoi une telle postérité historiographique et romanesque ? Fouquet fut-il réellement coupable ou victime de la jalousie de ses nombreux ennemis ?


Bookmark and Share

Nicolas Fouquet (Paris 1615 - Forteresse de Pignerol 1680), personnage brillant, séducteur et ambitieux, à l'intelligence aiguisée et aux multiples talents, suscita admiration et détestation. Ce ministre fastueux, accusé d'avoir puisé dans les caisses de l'État, ne pouvait que se heurter à l'autorité naissante du jeune Louis XIV.

Mazarin et Fouquet

Les besoins de la guerre avec l'Espagne, qui durait depuis trente ans, imposaient une pression fiscale considérable, augmentée tous les ans. Le total des revenus fiscaux du royaume passa de 130 000 000 de livres en 1653 à plus de 160 000 000 de livres en 1659-1660. Les intendants recoururent sans scrupules à la petite guerre menée contre les taillables par les fusiliers de la taille.
Mazarin confia en février 1653 la surintendance des finances à un vieux diplomate, Abel Servien, et à un homme nouveau, Nicolas Fouquet, resté seul en charge après la mort de Servien en février 1659. Nicolas Fouquet, né dans une famille de magistrats parisiens, maître des requêtes à vingt ans, fut remarqué par Mazarin. Il avait acquis en 1650 la charge de procureur général du Parlement de Paris qui lui avait permis d'être utile au cardinal-ministre.
Les années 1656-1657 furent particulièrement difficiles. Les échecs des offensives françaises sur les fronts du Piémont et des Flandres firent revenir les conditions insurrectionnelles de 1648. Révoltes populaires et prises d'armes de gentilshommes provinciaux reprirent dans la majorité du territoire : quatorze provinces réclamèrent la réunion des États généraux et la fin du terrorisme fiscal. Fouquet, principal ministre et responsable de la politique intérieure de Mazarin, soutint une politique de répression fiscale qui le fit détester par l'opinion populaire.
En 1658, tout changea. La victoire de Turenne aux Dunes, près de Dunkerque, obligea les Espagnols à négocier. La guerre était finie et gagnée (paix de Pyrénées en 1659, puis mariage de Louis XIV avec Marie-Thérèse, l'infante d'Espagne). L'allégresse générale fut d'autant plus grande que Mazarin mourut le 9 mars 1661. On lui reprochait - entre autres accusations - son énorme fortune, accumulée depuis 1653, en partie grâce à Fouquet son homme d'affaires.
Nicolas Fouquet(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 23€, soit moins de 2€ par mois. abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires