Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Berlioz et Liszt, Faust et le Diable, de « Fascinantes Étrangetés » au festival de la Côte Saint-André

Présentation de la XVIIIe édition du Festival Berlioz par Danièle Pistone, correspondant de l’Institut, François Thévenet et Luc Charles-Dominique

La dix-huitième édition du Festival Berlioz de la Côte Saint-André se tiendra du 18 au 28 août 2011. Un programme endiablé en l’honneur de Berlioz et de son ami Liszt ! Un colloque international sur « Les Fascinantes étrangetés". La découverte de l’altérité musicale en Europe au XIXe siècle » accompagnera du 24 au 27 août les rendez-vous musicaux de cette année fantasmagorique à La Côte Sainte-André. François Thévenet, secrétaire général du Festival Berlioz, Danièle Pistone - correspondante de l’Académie des beaux arts- et Luc Charles-Dominique, co-organisateurs du colloque nous expliquent pourquoi « caresse des flammes », sabbats de sorcières et chevauchées fantastiques ont toute leur place, cet été, dans la cité dauphinoise.


Bookmark and Share

Berlioz et Liszt, une amitié sincère et diabolique

Dans les contes dauphinois, il était souvent question de sorcellerie, de feux sacrés, d’orgies de brigands, de danses diaboliques et frénétiques. Quelles histoires étranges le jeune Hector entendit-il pendant les veillées ? Qui diable rencontra-t-il dans les campagnes autour de La Côte Saint-André ? De quelle mythologie faustienne l’enfance de Berlioz fut-elle nourrie ? C’est Berlioz qui fit découvrir à Liszt le Faust de Goethe, dans la traduction de Gérard de Nerval ; en retour, Liszt lui dédia sa Faust Symphonie...
Entre Liszt, le virtuose, et Berlioz, l’impétueux, il y avait une communauté de passions, de douleurs, d’exigences. Le diable fut très présent entre les deux amis.

Bruno Messina et François Thévenet ont organisé pour le Festival Berlioz 2011 près de cinquante événements : concerts symphoniques, musique de chambre, cinéma, lectures, conférences, rencontres - dont une moitié en entrée libre ; ils ont invité plus de 1 200 artistes, dont Michaël Levinas, de l’Académie des beaux arts (le vendredi 26 août, piano, Schumann, Beethoven). Ils sont heureux d’accueillir le colloque « Fascinantes étrangetés » qui permettra de mieux comprendre les traces de cette « pensée sauvage » que les musiques de Berlioz et de Liszt portent parfois.

L’imaginaire musical du XIXe siècle au colloque international

Cette rencontre scientifique réunira pour la première fois des spécialistes de la musique savante et des spécialistes de l’ethnomusicologie. Elle constituera une première réflexion d’ensemble sur la découverte de nouveaux horizons musicaux multiculturels en Occident au XIXe siècle et ses conséquences sur une nouvelle forme de composition musicale savante.
Daniel Pistone nous précise : «(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires