Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Mots clefs et suggestions


Quel mixe énergétique en France à l’horizon 2050 ?

avec Edouard Brézin, Sébastien Candel et Guy Laval, de l’ACADEMIE DES SCIENCES

Charbon, gaz, pétrole, nucléaire, énergies renouvelables : quelle sera la répartition de notre bouquet énergétique en France à l’horizon 2050 ? Éléments de réponses en compagnie de trois académiciens spécialistes des questions énergétiques : Edouard Brézin, Sébastien Candel et Guy Laval. Les membres du Club Canal Académie ont pu poser des questions auxquelles nos invités ont répondu.


Bookmark and Share

La consommation actuelle d’énergie dans le monde tourne autour d’une dizaine de milliards de tonnes équivalent pétrole (TEP) ; une consommation qui devrait doubler à l’horizon 2050. En France, nous consommons en moyenne 4 TEP par habitant par an. « La moyenne dans le monde tourne autour de 1,8 » précise Sébastien Candel. La France se situe donc au-dessus de la moyenne mais reste beaucoup moins gourmande que certains pays comme le Japon et les États-Unis qui consomment 10 TEP par an par habitant. « Ces pays sont même plus gourmands en énergie l’été que l’hiver car ils sont tous climatisés. En France nous avons échappé à cela pour l’instant » constate Édouard Brézin.

Un des enjeux actuels en France et dans le monde consiste à réaliser des économies d’énergie pour d’une part retarder le déficit des ressources et d’autre part diminuer les émissions de gaz à effet de serre. « C’est ce que nous faisons avec l’industrie automobile, les ampoules à basse consommation et la construction de bâtiments HQE [[Haute qualité environnementale p[- dans les pays industrialisés » pour Edouard Brézin. Mais l’équation de la baisse des émissions de gaz à effet de serre, avec un doublement de nos consommations énergétiques pour l’ensemble du monde, demeure difficile à résoudre…
Une solution demeure cependant envisageable dans les transports : l’exploitation de la voiture électrique. « C'est très important, car cela va permettre d’économiser le combustible fossile. Néanmoins, cela ne se fait pas en un instant, il faut que le parc automobile change progressivement. Peut-être 20% du parc automobile sera électrique d’ici 2050. Cela correspondrait à une puissance électrique d’environ 20 GW, à comparer avec les 60 GW aujourd’hui fournis pas nos centrales nucléaires. C’est donc une proportion importante mais réalisable » nous explique Sébastien Candel.

Énergie nucléaire versus énergies renouvelables

C’est la particularité de la France au sein de l’Union européenne : 80 % de notre énergie électrique est d’origine nucléaire. Le reste est issu des ressources hydroélectriques, du(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires