Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Mme du Barry, une image renouvelée de la dernière favorite de Louis XV

avec l’historienne Jeanine Huas, invitée de Laetitia de Witt

De modeste extraction et entrée de façon scandaleuse dans le lit de Louis XV, Madame du Barry s’attira les foudres de quelques proches du roi. Son principal ministre, le duc de Choiseul, alla jusqu’à alimenter une légende ordurière dont on trouve encore les traces chez certains historiens. En s’appuyant sur des documents inédits, Jeanine Huas montre la « catin royale », comme l’appelait Marat, sous un autre jour : une femme au destin exceptionnel, généreuse et indépendante.


Bookmark and Share

Née Jeanne Bécu en 1743, la future comtesse du Barry est le fruit d’une liaison de sa mère, Anne Bécu, avec vraisemblablement un religieux du couvent des Picpus de Vaucouleurs. Le scandale déclenché par la naissance illégitime de Jeanne et les ardeurs sensuelles d’Anne Bécu, l’obligèrent à quitter la région. Elle trouva alors refuge à Paris, où vivaient ses frères et sœurs bien introduits dans la domesticité de la haute aristocratie. À Paris, elle renoua avec une de ses vieilles connaissances, le financier Claude Billard Dumousseaux qui lui garantit une place de cuisinière. Très vite, lui et son épouse, n’ayant pas eu d’enfants, s’attachèrent à la petite Jeanne et se chargèrent en partie de son éducation. C’est ainsi que la jeune Jeanne Bécu bénéficia d’une éducation soignée auprès des sœurs du couvent de Saint-Aure, à Paris.

Elle a à peu près 15 ans lorsqu’elle sort du couvent. S’ouvre alors une période où elle enchaîne les « petits boulots ». Au départ, elle doit apprendre la coiffure chez un certain Lametz qui très vite, troublé par la beauté de sa jeune apprentie, multiplie les folies pour elle. Elle entre ensuite au service de la famille Dedelay de Lagarde. Jeanne y retrouve l’atmosphère de son enfance, les beaux intérieurs mais aussi l’élégance des femmes et leurs manières policées. Là encore sa beauté lui vaut d’être congédiée brusquement par la maîtresse de maison.

Finalement, elle devient vendeuse dans une luxueuse boutique de mode de la rue Saint-Honoré. À nouveau, son charme et sa beauté la font remarquer des clients. Poussée par sa mère, elle noue ses premières aventures galantes. C’est aussi à cette époque et d’après des manigances de sa mère qu’elle rencontre l’homme qui va faire basculer son destin, Jean-Baptiste du Barry. Jean-Baptiste du Barry, dit Le Roué, est un gentilhomme toulousain, connu des milieux de la galanterie parisienne. À peine a-t-il vu Jeanne que, conscient du « potentiel » de la jeune fille, il veut se l’attacher. Il en fait d’abord sa maîtresse avant de se mettre en tête d’en faire la maîtresse de Louis XV.

Pour cela son plan est simple : placer Jeanne dans la foule de Versailles. Il est convaincu que le roi la remarquera. Pour multiplier les chances de réussite et grâce aux relations de Jean-Baptiste avec le maréchal de Richelieu, Jeanne se trouve au(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires