Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Petites phrases et citations : Jean Rostand, de l’Académie française

Extraites de son "Ce que je crois", le credo d’un savant émerveillé par le vivant

Voici quelques citations de Jean Rostand, de l’Académie française (élu en 1959), extraites de son ouvrage Ce que je crois paru chez Grasset en 1953 et réédité dans une nouvelle édition en 1967, c’est dire le succès obtenu par ce credo d’un savant, qui penché sur le vivant, sur les mystères de la naissance de la vie, s’interrogeait aussi sur la liberté, la conscience, la mort, bref sur la physique autant que la métaphysique.


Bookmark and Share

Jean Rostand (1894-1977), le fils d'Edmond Rostand, lui aussi de l'Académie française, auteur de Cyrano de Bergerac, était certes un scientifique, reconnu comme l'un des biologistes ayant le plus contribué à l'avancement de cette science de la vie, mais il ne se contentait pas de se pencher sur les mœurs des animaux, insectes, papillons, crapauds et grenouilles, et notamment dans le laboratoire qu'il avait installé dans sa demeure de Ville d'Avray. Il était aussi un écrivain de talent, et surtout un humaniste. Un homme qui se disait lui-même "moraliste", à preuve le titre d'un autre de ses ouvrages célèbre "Pages d'un moraliste".



"Ce que je crois" révèle un homme d'une immense modestie, aussi immense que son intelligence. Dès les premières pages il prévient qu'il est parvenu à un stade de sa vie (67 ans) où "ayant ressenti l'accablante énormité des problèmes posés par l'esprit humain, on a fortifié en soi le sentiment d'une incompréhension essentielle." Il l'avoue : il a perdu "l'illusion du savoir".


Les quelques citations sélectionnées vous sont offertes par la voix du comédien Fernand Guiot. Elles illustrent quelques unes des croyances de Jean Rostand.

- Quelques citations tout d'abord sur les opinions :

«Je n'ai garde de penser que ceux qui croient différemment de moi aient le jugement plus mauvais, et d'oublier de quelle matière fragile et contingente sont faites les opinions d'un homme.»

«Je possède, au plus haut point, cette force- ou cette faiblesse-de n'avoir nul besoin qu'autrui partage ma pensée; et, pour ce qui est de l'intérêt général, j'estime - et c'est même là une de mes croyances les plus fermes - que la pluralité des opinions est, de beaucoup, préférable à leur unité.»




- Le savant penché sur la naissance du vivant n'échappe pas à l'interrogation "Qu'est-ce que l'homme ?"


«Ma conviction est que l'homme se trouve tout au début de son aventure intellectuelle, que son "âge mental" est extrêmement bas au regard de celui qu'il est appelé à prendre.»
(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires