Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Rembrandt et la figure du Christ au Louvre : un Christ à nul autre pareil

L’énigme du visage de Jésus et "le cas Rembrandt", présenté par Blaise Ducos avec la participation de Jérôme Prieur, invités d’Anne Jouffroy

Le musée du Louvre, le Philadelphia Museum of Art et le Detroit Institute of Arts mettent en scène Les Pélerins d’Emmaüs, La Pièce aux cent florins et une série de sept visages peints réunis de nouveau après trois siècles et demi. Blaise Ducos, commissaire de l’exposition parisienne, et Jérôme Prieur, écrivain et cinéaste, évoquent le « cas Rembrandt ». En choisissant de représenter Jésus-Christ sous les traits, sans doute, d’un jeune juif de son temps, Rembrandt donne dans les années 1640 sa réponse à la question : à quoi donc pouvait, vraiment, ressembler le Christ ?


Bookmark and Share

L'exposition, qui se développe autour de ces « Têtes du Christ », rassemble quatre-vingt-cinq œuvres (peintures, estampes et dessins) à l'iconographie resserrée sur l'idée que se faisait Rembrandt de l'apparition miraculeuse du Christ.
Blaise Ducos est conservateur, chargé des peintures flamandes et hollandaises (XVIIe-XVIIIe siècles), au département des peintures du musée du Louvre, commissaire de l'exposition au Louvre et coauteur du catalogue.
Jerôme Prieur réalisa pour ARTE, avec Gérard Mordillat, une série sur les origines du christianisme : Corpus Christi, L'Origine du Christianisme et L'Apocalypse. Une série très regardée mais aussi très contestée...
En avril 2011, avec sa conférence intitulée Jésus sur le vif, il participa, à l'auditorium du Louvre, à la table ronde « Le Christ de Rembrandt : rencontres et débats autour d'une exposition ».

Que savons-nous de l'image de Jésus?

« Il faut bien avoir à l'esprit le fait que le Christ n'a jamais existé - aussi choquant que cela puisse paraître, répond Jérôme Prieur. C'est une figure théologique. Ce que nous savons, c'est la façon dont l'Occident chrétien a transformé le visage d'un homme obscur en son temps en cette figure théologique immense. C'est l'art, la peinture, qui nous a mis dans les yeux, et en mémoire, une quantité incroyable de représentations du Christ ; et ceci depuis les Ve et VIe siècles (le christianisme devint, alors, la religion de l'Empire romain). Ces images n'ont, cependant, rien d'historique, rien d'authentique. Socialement, nous savons des choses sur Jésus, peu de choses, mais plus que sur beaucoup de personnages de l'Antiquité. De son apparence physique, nous ne savons rien. C'est le vide absolu.
Dans la magnifique exposition du Louvre, une toile me touche beaucoup,
Le Repas à Emmaüs (prêtée par le musée Jacquemart-André).(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires