Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Une lettre de Descartes retrouve, après 172 ans, sa place à la Bibliothèque de l’Institut

Le donateur Jean Bonna remercié par le Chancelier de l’Institut, Gabriel de Broglie, et le discours d’Hélène Carrère d’Encausse

Une lettre de Descartes a été offerte à l’Institut de France par Jean Bonna, correspondant de l’Académie des beaux-arts. Canal Académie a assisté à sa remise officielle en la présence du Chancelier de l’Institut, Gabriel de Broglie, et d’Hélène Carrère d’Encausse, Secrétaire perpétuel de l’Académie française. L’occasion de saluer le généreux geste d’un mécène collectionneur et grand érudit.


Bookmark and Share

Souvenez-vous, il y a un an à peine, le Haverford College remettait à l'Institut de France une des 72 lettres dérobées de Descartes, et qui s'était retrouvée par hasard dans sa bibliothèque (retrouvez à ce propos nos émissions : et .
Une nouvelle lettre vient d'être offerte à la bibliothèque de l'Institut de France. Pour découvrir l'épopée de cette missive, écoutez successivement dans cette retransmission : Gabriel de Broglie, Hélène Carrère d'Encausse, et Jean Bonna lui-même.

Le Chancelier de l'Institut (dont vous pouvez retrouver une partie de l'allocution ici)
commence par rappeler la valeur inestimable de cette lettre de René Descartes (1588-1648) adressée à Hobbes par le truchement du père Marin Mersenne (1588-1679), « secrétaire de l'Europe savante de son temps », datée du 21 janvier 1641. C'est en effet un précieux témoignage de celui dont on dit parfois qu'il « symbolise à lui seul l'apport de la pensée française à la civilisation ».
Si la valeur de la lettre est d'importance, celle du donateur, car il s'agit bien là d'un don, ne l'est pas moins. Jean Bonna, Genevoix mais Parisien de cœur, est un grand mécène et un collectionneur érudit. Président de nombreux organismes bancaires, il est aussi un membre actif de nombreuses associations bibliophiliques dont la prestigieuse Société des bibliophiles françois fondée en 1820.
C'est cette passion pour les textes rares et anciens qui l'a mené sur la piste de la fameuse lettre volée de Descartes. Collectionnant depuis longtemps les œuvres de Descartes, Jean Bonna n'a pu résister à la tentation lorsqu'il vit cette lettre durant une vente publique à Berlin en 1998. Devenu l'heureux acquéreur de la pièce, il ne se doutait pas alors qu'elle faisait partie de la série de lettres subtilisées vers 1840 par le Comte Libri, membre de l'Académie des sciences et escroc qui a défrayé la chronique en son temps.
Ce n'est qu'en juin dernier, à l'occasion de la remise à l'Institut de France de la lettre de Descartes au père Mersenne du 27 mai 1641, que les mystérieuses origines de son bien commencèrent à livrer une partie de leur secret. Une fois les expertises effectuées,(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires