Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les Cévennes de Lucien Clergue

Exposition Lucien Clergue dévoile Florac du 14 juillet au 28 août 2011

Le photographe Lucien Clergue, fondateur des Rencontres d’Arles, expose à Florac du 14 juillet au 28 août, dans trois lieux différents : le temple protestant, la salle des mariages de la mairie et la salle Emile-Leynaud au château, siège du Parc national des Cévennes. Des Gitans aux nues cévenoles, en passant par des surimpressions, ce sont en tout 70 photographies que propose à notre regard Lucien Clergue, de l’Académie des beaux-arts.


Bookmark and Share

Comment Lucien Clergue, dont les œuvres sont présentes dans les plus grands musées du monde (MOMA de New York, Centre Georges Pompidou à Paris), s’est-il retrouvé dans la petite ville de Florac, seule sous[réfecture de la Lozère et - excusez du peu - capitale du Parc national des Cévennes ?

Deux hommes sont à l’origine de cette histoire. D’abord le sous[réfet de Florac, Boris Bernabeu, qui a sollicité Lucien Clergue pour exposer dans sa ville quelques-unes de ses photographies. Clergue ne cache pas qu’il était un peu réticent au départ. Mais son ami Claude Viallat, qui l’a précédé à Florac, l’a convaincu. Lucien Clergue est du reste « un habitué des Cévennes », qu’il qualifie de « pays très masculin », précisant que depuis 20 ans, il va à Bessèges, dans le Gard. Il se remémore aussi son passage tout près de là, à Saint-Michel-de-Chabriannoux, au cœur de l’Ardèche, où il garda des chèvres enfant, « pendant les huit mois de guerre et d’après-guerre ». Il avait été envoyé dans ce village en colonie de vacances par le maire d’Arles d’alors (Clergue y est né en 1934) « pour échapper aux bombardements et aux tirs de mitraillettes ».

Lucien Clergue n’était donc pas en terre inconnue. Il s’est rendu à Florac au printemps, afin de « montrer ma vision de ce pays ». Il s’est notamment attaqué au mythe de l’écrivain écossais Robert-Louis Stevenson, qui parcourut les Cévennes à dos de mule. « Stevenson m’habite », confie Clergue, qui rend hommage à son biographe français, Michel Le Bris, fondateur du festival littéraire « Etonnants voyageurs ».



Clergue a également retenu le thème des Gitans pour l’exposition, à la demande du sous[réfet. Il se dit surpris et heureux d’avoir découvert « l’existence d’un mouvement très défenseur des Gitans » dans le pays de Florac. Ce peuple persécuté à travers les âges lui fait penser aux Camisards poursuivis par les dragons du roi Louis XIV après la révocation de l’édit de Nantes, en 1685, qui luttaient au(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires