Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les Invalides, une église royale

avec Anne Muratori-Philip, correspondant de l’Académie des sciences morales et politiques

L’histoire de la construction des Invalides, et en particulier de son église royale avec le célèbre dôme doré, est racontée ici par Anne Muratori-Philip, correspondant de l’Académie des sciences morales et politiques. Il y a trois cents ans, en effet, le 28 août 1706, Louis XIV inaugurait l’église royale des Invalides construite par Jules Hardouin-Mansart, petit-neveu du grand Mansart. C’est la dernière visite que le Roi-Soleil fera aux Invalides, institution dont il a voulu la fondation pour aider les vieux soldats malades, estropiés ou aveugles.


Bookmark and Share

L'Édit de fondation de l'hôtel royal des Invalides date de 1670 et la pose de la première pierre a lieu le 30 novembre 1671. En trois ans, Libéral Bruant construit les grands bâtiments qui accueillent aussitôt les invalides (1673), mais l'architecte ne parvient pas à obtenir un projet cohérent pour la construction des deux églises, celle des soldats et l'église royale. Remercié en 1676 par Louvois qui s'occupe de l'hôtel, c'est Jules Hardouin-Mansart qui achève les deux églises qu'il couronne d'un dôme dont la coupole intérieure est peinte par Charles de La Fosse.



Cette église royale sera le siège de toutes les grandes cérémonies, visites royales. Plus tard, une fosse sera creusée dans le pavement somptueux au chiffre de Louis XIV pour y installer le tombeau de Napoléon Ier.
Vouée à Saint Louis, c'est aujourd'hui l'église des soldats qui a pris le nom de Saint-Louis-des-Invalides.

De Madame de Maintenon à la Princesse des Ursins

Cette émission reprend en lecture quelques citations intéressantes. Voici ce qu'écrivait Madame de Maintenon à son amie la princesse des Ursins, le lendemain de la visite du roi à l'église royale des Invalides :
" Le Roy alla hier aux Invalides, sans autre dessein que de faire plaisir à M. Mansart qui a fini cet ouvrage. Cependant, ce fut un beau spectacle : le Roi suivi de la famille royale et de toute la cour, entrant dans le plus beau lieu du monde au milieu de tous les soldats, une musique mêlée de trompettes et de cimbales, M. le Cardinal de Noailles disant la messe. Je n'ai pas la peine de croire que cela était très beau, car vous croyez bien, madame, que je n'y étais pas"

Pour en savoir plus :

- A. Muratori-Philip, Les Grandes Heures des Invalides, éd. Perrin, 2001


Sur Kronobase, retrouvez les grandes dates des Invalides


(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires