Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Dix années d’épreuves pendant la Révolution

Les mémoires de Charles de Lacretelle, de l’Académie française, commentés par sa descendante, Anne de Lacretelle

En 1842, Charles de Lacretelle, journaliste-historien élu à l’Académie française en 1811, publie ses mémoires sur la Révolution. Ce texte est republié aujourd’hui. Anne de Lacretelle nous le présente dans cette émission. A ses côtés, découvrons un homme sensible qui a combattu les excès de la Révolution et défendu la monarchie parlementaire avec fougue.


Bookmark and Share

- Charles de Lacretelle naît à Metz en 1766. Après des études classiques, reçu avocat, il pense s’engager à l’instar de son père et de son frère aîné, dans la carrière juridique. En 1787, il gagne Paris où il bénéficie du soutien de son frère, avocat bien introduit dans les cercles politiques et intellectuels. Grand lecteur de Voltaire, Charles s’enflamme pour les idées nouvelles. Il a la chance, par l’intermédiaire de son frère, de suivre de loin les projets de réforme du roi et finit par participer à la rédaction de L’Encyclopédie méthodique. En 1789, il entre au Journal des débats pour relater les séances de la Constituante. Il suit les premiers événements révolutionnaires avec passion. Partisan d’une monarchie constitutionnelle (parlementaire), il est vite inquiet par les excès qui s’annoncent.


- En 1791, il fait partie des monarchistes modérés du club des Feuillants. S’ouvre alors une parenthèse dans son parcours. Il devient en effet secrétaire du duc de La Rochefoucault-Liancourt, gentilhomme issu de la grande noblesse éclairée et réformatrice, qui entend moderniser le royaume dans son fonctionnement politique et économique. En 1792, le duc de Liancourt se met au service du roi pour lui proposer une ultime tentative d’évasion. Elle se solde par un échec. Charles de Lacretelle qui a participé au projet est consterné. Il l’est encore plus en août, lors de la chute de la monarchie. Pour lui, c’est le commencement des « épreuves ». Bouleversé par les massacres de septembre, il doit faire face à un quotidien difficile : sans ressources, recherché… Au cours des deux années suivantes, il est d’abord professeur de la fille d’un obscur libraire avant de trouver refuge dans l’armée. Il regagne Paris après la chute de Robespierre et revient sur la scène politique. Très vite déçu par la politique thermidorienne, il participe à l’insurrection royaliste de septembre 1795 contre la Convention. L’échec le range à nouveau du côté des proscrits. Il se fait oublier pendant quelques temps avant de reprendre sa carrière journalistique dans les Nouvelles politiques nationales et étrangères. En 1797, il participe aux élections aux côtés des royalistes. Leur succès électoral inquiète le(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires