Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Passions-passe-temps : Gilles Cantagrel, gravures, faïences et... vignerons !

Le correspondant de l’Académie des beaux-arts a « le goût du bien-fait, du bien-fabriqué, de la beauté et du bon »

Laissez-vous charmer par les confidences que ce célèbre musicologue français, correspondant de l’Académie des beaux-arts, a bien voulu nous livrer, lorsque nous lui avons posé la question : « A côté de votre passion pour la musique, de vos bonheurs familiaux, quels autres centres d’intérêt vous touchent et vous font apprécier la vie ? »


Bookmark and Share

"Depuis ce qu’en a dit Freud, je me méfie un petit peu de l'esprit de « collection ! », avoue Gilles Cantagrel. Pour écarter ce terme de « collection », il dit simplement qu’il lui plait de s'entourer et de vivre avec des choses qu'il aime, dans tel ou tel domaine.

Un exemple ? "J'aime beaucoup les gravures, contemporaines et anciennes. Je ne dis pas que j'en ai une collection, mais au fil des années j'ai eu des coups de cœur. Un jour, je me suis acheté une des vues de Rome de Piranèse, un premier tirage dans un très bel état. C'est une vue du Colisée avec l'arc de Constantin. Et j'essaie de donner de beaux encadrements dignes de la gravure. J’avais aussi deux ou trois incunables, des feuilles diverses sans thème particulier. Mais parce que j'aime la trace, la marque du burin dans le bois ou de l'eau forte dans le cuivre, j'aime la matière. J'ai aussi quelques Callot, de tout petits formats, pas même 20 cm de large ; or si vous les agrandissez en 1 m², c'est aussi précis et aussi fin. Extraordinaire ! Je ne sais même pas comment il pouvait y parvenir. Il faut du temps pour observer à la loupe tous ces petits personnages, cela me fascine.




Autre passion. J'aime beaucoup les assiettes anciennes. Chez mes grands[arents paternels où l’on déjeunait assez souvent, il y avait un mur entier couvert d'assiettes françaises, Strasbourg, Lunéville, les Ilettes ou Moustiers. Cela m'a toujours impressionné, mais je n’ai jamais su pourquoi. Comment expliquer ?

J'aime particulièrement les verres anciens, hollandais, flamands, vénitiens. Il y en a d’admirables, des chefs-d’œuvre. Mais je n'ai plus le temps de chiner, c'est le hasard d'une rencontre qui m’en fera découvrir un. Je ne suis donc pas un collectionneur, je ne chine pas, je ne passe pas de petites annonces par Internet.

De ce fait, chaque objet que je peux avoir, devenu familier, et qui n'est pas forcément un objet de valeur, aussi bien un fauteuil qu’une lettre, un livre, est un objet qui me parle, qui me raconte quelque chose. Parce qu’il est le fruit d’un coup de cœur, ou parce qu’il était chez mes arrière-grands[arents, qui le tenaient peut-être de leurs propres grands[arents. Voilà ce qui compte pour moi, ce contact permanent et immédiat avec ce qui nous entoure.

DES CULTURES …
C’est la personnalité de l'artiste qui éclate, comme(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires