Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les pastels ont une famille, une maison et quelques secrets de fabrication !

Reportage dans "la Maison du Pastel" à Paris, en compagnie de Pierre-Edouard, de l’Académie des beaux-arts

La Maison du Pastel est à la fois un lieu de mémoire, un laboratoire et un refuge pour les artistes pastellistes. Depuis 1720, on y fabrique et on y vend des pastels uniques au monde, résultats d’un savoir-faire bien gardé et d’une énergie familiale sans cesse renouvelée. Canal Académie vous convie à la découverte de cette histoire, en compagnie d’Isabelle Roché, qui a repris les clés de la Maison il y a onze ans, et du sculpteur Pierre-Edouard.


Bookmark and Share

La Maison du Pastel est un conservatoire des traditions situé en plein cœur de Paris. La magie du lieu opère encore et toujours, avec ses calligraphies, ses boîtes et son mobilier d’époque. Des artistes du monde entier y sont venus s'approvisionner en pastel. L'artiste anglo-français Paul Maze, assez renommé sur la scène artistique parisienne à partir de 1918 et connu pour avoir enseigné la peinture à Churchill, visitant la boutique de la Maison du Pastel en 1932, conduit par Vuillard, décrivit sa visite comme ayant été « amené par Dieu à rencontrer Dieu ! ». Le décor n'a pas changé, quand on pousse aujourd'hui la porte de cette « maison » qui a su se préserver des travers de notre société de consommation.


La Maison du Pastel n’a pas toujours occupé les locaux de la rue Rambuteau, mais elle est établie dans le Marais depuis 1766. Le premier atelier de ce qui devint par la suite la Maison du Pastel était implanté à Versailles au début du XVIIIe siècle, le grand siècle du pastel, et en particulier du portrait, alors très en vogue à cette époque.

C’est le temps de la Vénitienne Rosalba Carriera qui, de passage à Paris en 1720-1721, rencontra un franc succès avec ses portraits au pastel. Mais s’il ne fallait citer qu’un nom, ce serait celui de Maurice Quentin de la Tour (1704-1788), qui s’imposa comme le maître du genre. Ses tableaux, souligne Isabelle Roché, l'actuelle gardienne de ce temple, gardent la même fraîcheur qu’à l’origine. Le pastel a ceci de particulier qu’il parvient à rendre le grain de la peau et demeure donc une technique idéale pour le portrait.


Isabelle Roché, ingénieur de formation, préside aujourd'hui aux destinées de cette auguste maison. Elle est la petite cousine des sœurs Roché, qui ont dirigé pendant de longues années l'atelier et la boutique. Elles avaient succédé à leur frère Henri, médecin de son état, qui avait lui-même succédé à son père, prénommé Henri lui aussi, à la tête de l’entreprise familiale. Depuis près de 150 ans, le destin de la Maison du Pastel est donc étroitement lié à celui de la famille Roché.

Ancien élève de Pasteur, Henri Roché « Ier » se prit de passion pour le pastel par l’intermédiaire de son maître, qui pratiquait lui-même cet art et l’introduisit dans le milieu. Il le présenta en particulier à un artisan de la Maison Macle, ancêtre de la Maison du Pastel,(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires