Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les enfants en danger peuvent-ils être adoptés ?

Avec Jean-Marie Mantz, membre de l’Académie nationale de médecine, auteur d’un rapport 2011 sur l’état de l’adoption en France

Chaque année en moyenne, 4000 enfants sont adoptés en France pour 30 000 familles agréées. Dans son rapport remis à l’Académie nationale de médecine, Jean-Marie Mantz s’intéresse à un point particulier : l’adoption des enfants dont la mère a accouché sous X, dont les parents ont abandonné leur nouveau-né ou plus délicat, des enfants déclarés pupille de la nation par la justice car estimés « en danger » dans leur cellule familiale initiale. Jean-Marie Mantz, médecin réanimateur, a été confronté dans sa carrière à cette troisième catégorie d’enfants maltraités. Il explique pourquoi selon lui ces enfants en danger pourraient être plus souvent candidats à l’adoption.


Bookmark and Share

Dans son intérêt pour l’adoption d’enfants nés en France, Jean-Marie Mantz s’intéresse plus particulièrement aux enfants dit « en danger » qui pourraient être adoptés.
« En tant que réanimateur j’ai eu comme mon collègue Francis Wattel (ndlr : co-auteur du rapport consacré à l’adoption nationale) l’occasion d’être en présence d’enfants maltraités ou délaissés par leurs parents. Ceci nous a amenés à nous intéresser au sujet, à prendre des contacts avec les travailleurs sociaux et les enseignants pour clarifier les causes et corriger les effets » précise notre invité.
Actuellement, un enfant peut être déclaré pupille de la nation par la justice lorsque les sévices des parents sur l’enfant sont graves et avérés. Mais pour Jean-Marie Mantz trop peu d’enfants bénéficient d’une seconde chance : celle d’être heureux avec de nouveaux parents. « Sur les 726 enfants adoptés et nés en France en 2008, seulement 132 étaient des enfants en danger. Ce chiffre est à mettre en regard avec les 250 à 300 000 enfants en danger officiellement dans notre pays… Et à mettre aussi en regard avec les 30 000 familles agréées qui attendent qu’on leur confie un enfant » explique-t-il.

Avant d’aller plus loin, il convient de définir ce qu’on appelle un « enfant en danger » : sous cette formule sont distingués deux catégories d’enfants : les enfants à risques et les enfants maltraités.
Les conditions d’existence des enfants à risques constituent une menace pour leur santé, leur sécurité, leur éducation. Ils sont délaissés mais ne sont pas maltraités.
Les enfants maltraités subissent des sévices physiques, psychologiques, sexuels.

Il demeure très difficile de démontrer qu’un enfant est délaissé ou maltraité.
« Même pour les sévices physiques, les difficultés sont parfois grandes d’affirmer la maltraitance, étant donné la perversité et la capacité de dissimulation des parents qui masquent très longtemps leur forfait » précise Jean-Marie Mantz.
A ces barrières, s’ajoutent parfois les réactions frileuses de médecins qui hésitent à révéler leur diagnostic de maltraitance.(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires