Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Le voyage en Grèce de François Pouqueville, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres

Archéologue, géographe, consul, ses visites à Joannina, Mégare, Athènes, Delphes restent pittoresques !

François Pouqueville participa à l’expédition d’Egypte de Bonaparte. Après avoir été prisonnier des Turcs, il arriva en Grèce en 1806 avec le titre de Consul de France et correspondant de l’Académie impériale des inscriptions et belles-lettres. Ecoutez ses pittoresques descriptions de quelques hauts lieux de la Grèce tels qu’ils apparurent à cet écrivain-voyageur au début du XIXe siècle.


Bookmark and Share

François, Charles, Hugues, Laurent Pouqueville, fut élu à l'Académie des inscriptions et belles-lettres le 16 février 1827. S'il est un peu tombé dans l'oubli, ses récits de voyage en Grèce, publiés dans les années 1820-1822, restent parmi les plus pittoresques.
Né dans l'Orne à Merlerault, le 4 novembre 1770, il s'embarque comme membre adjoint de l'expédition d'Egypte, à 28 ans. Il était médecin et avait publié (en latin) une étude sur les fièvres de la peste orientale. En Egypte, il reste une année, se fait archéologue et géographe. Prisonnier des Turcs, puis libéré, il arrive en Grèce, en Épire plus précisément, en 1806 avec un titre prestigieux : consul général de France et correspondant de l'Académie impériale des inscriptions et belles-lettres.
Sa carrière sera mouvementée !

Les lectures que vous entendrez, grâce au comédien Fernand Guiot, sont extraites des volumes composant Le voyage en Grèce de Pouqueville, parus entre 1820 et 1822. Faute de place, le texte que vous lirez ci-dessous ne reproduit que quelques phrases des extraits lus.

Joannina, ses beautés et ses horreurs !

L'Épire, partie nord-ouest de la Grèce, fait face à l'île de Corfou. En qualité de consul, il n'a pas grand chose à faire auprès du terrible Ali, pacha de Joannina, capitale de la région. Voici l'évocation qu'il donne de cette ville qui resta sous domination turque jusqu'en 1913 :

- « La nouvelle Janina, comme toutes les villes turques, se compose d'un bazar fangeux situé au voisinage du château, de rues tortueuses et de quartiers entrecoupés de cimetières... (le pacha) : sa garde est composée d'assassins ; ses pages sont les enfants dépravés des victimes de sa férocité ; ses émissaires, de lâches Valaques, prêts à commettre tous les forfaits... »

On l'a vite compris : notre auteur n'est pas pro-turc ! Il n'hésite pas à dénoncer les méfaits de l'occupant, notamment des assassinats commis en 1801. Les chrétiens sont tombés sous un joug et notre auteur raconte l'histoire d'une jeune mariée, Phrosine, chrétienne et mère de famille, mais trop belle qui devint la proie du fils aîné du pacha et finit condamnée à mort, noyée dans le lac de Joannina...

Le Pirée et ses mouillages

Après l'Épire, Pouqueville fut nommé consul à Patras,(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires