Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Lucien Clergue évoque les Etats-Unis : Clergue in America 1961-2010, une exposition en pays d’Arles

Voyages en Amérique de Lucien Clergue, centaure au pays des buildings

L’œuvre du photographe Lucien Clergue est suffisamment dense pour être présentée sous plusieurs angles. Cet arlésien de naissance, co-fondateur des Rencontres internationales de la photographie d’Arles, a séjourné, plusieurs fois aux Etats-Unis entre 1961 et 2010. L’exposition au Palais de l’Archêché à Arles, du jeudi 31 mars au dimanche 1er mai, présente 150 photographies du premier photographe à être entré à l’Institut, au sein de l’Académie des beaux-arts : entretien avec l’artiste Clergue in America.


Bookmark and Share

Lucien Clergue a abordé plusieurs thèmes qu'il a su renouveler : les nus féminins, le paysage, le portrait. On lui doit de formidables photographies de la Camargue, des Gitans de son pays, de la tauromachie, des œuvres en surimpressions, des portraits de Picasso et de tant d’autres.


L'exposition au palais de l'Archevêché, place de la République à Arles du jeudi 31 mars au dimanche 1er mai, présente près de 150 œuvres sélectionnées par la commissaire d'exposition Anne Clergue, sa fille, à partir des innombrables clichés pris par le photographe au cours de ses nombreux séjours en Amérique.




Lucien Clergue entretient avec l’Amérique des liens profonds. Pourquoi et comment le Musée d’art moderne de New-York, le MoMA décide–t-il, en 1961, de faire confiance à ce jeune photographe de 27 ans en lui proposant de présenter sa première rétrospective ?


Un mécène suisse prend en charge les frais d'avion de notre jeune photographe désargenté et le couple Picasso et Jacqueline offre le voyage à sa fiancée Yolande, qu’il épousera par la suite. Lucien Clergue a rencontré en 1953 à ses jeunes débuts le vieux maître incontesté de l’art moderne qui voyait en lui un artiste en devenir. Le soutien du "maestro" fut déterminant pour le jeune photographe pour qui peinture et musique sonnaient d'un commun accord capable de nourrir sa fibre photographique.


A son arrivée à New-York, il se précipite pour admirer sur place Guernica de Picasso. Lucien Clergue voit que la toile -dont il nous dit dans cette interview, combien elle est proche d'une photo noire et blanc- voisine avec des photographies. Une cohabitation inconnue en France à la même époque. Une idée qu’il retiendra. Pendant plus de quarante ans, le MoMa a accueilli la toile que Picasso refusait de voir exposer en Espagne au temps du franquisme. Le peintre avait émis le souhait qu’elle y demeure, jusqu’à ce que la démocratie advienne en Espagne. On peut aujourd’hui l’admirer au musée de la Reine Sofia à Madrid.


A son retour en France, Lucien Clergue fait part à Jean-Marie Rouquette du statut de la photographie dans les musées américains. Tous les deux sont ainsi à l’origine de l’orientation photographique du Musée Réattu, une première en France pour(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires