Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

"Petites phrases" de Jean-Marie Rouart extraites de son livre : La guerre amoureuse

Quelques phrases bien choisies à apprécier et à méditer !

Jean-Marie Rouart, de l’Académie française, auteur de La guerre amoureuse, offre dans son livre de bien belles phrases... et certaines ont retenu l’attention de Jacques Paugam qui souhaite les partager avec vous. L’amour qui ne dure pas, son ivresse, son imbécilité... Des "petites phrases" qui ne sont petites qu’en apparence tant elles sont, en vérité, lourdes de sens...


Bookmark and Share

Voici 13 phrases ou courts extraits du dernier livre de Jean-Marie Rouart, de l'Académie française, publié chez Gallimard et intitulé La guerre amoureuse. Un roman sombre, profond, aux accents parfois raciniens, qui raconte la lente dérive d’un homme entraîné dans une aventure sadomasochiste par une belle étudiante aux allures d’ingénue. Les deux premières phrases choisies concernent la démarche masochiste :

- «J’éprouvais, dit le narrateur, l’ivresse d’être tombé au plus bas de moi-même».

- Ou encore : «Bizarrement je n’étais pas satisfait, je souffrais de ne plus souffrir, j’avais mal de ne plus avoir mal, une sorte de vide.»

- Une phrase ensuite où, à travers le narrateur, Jean-Marie Rouart reprend un thème qui lui est familier : il n'y aurait pratiquement jamais d’amour durablement heureux, le bonheur serait dans les débuts. « J’étais dans cette radieuse période de l’amour où on est assez attaché à une femme pour désirer sa présence sans que cet attachement soit encore assez fort pour être douloureux. »

- Ce que confirme un marabout rencontré en chemin : « Je vois le bonheur, le vrai, celui qui ne dure pas. »

- Autre phrase qui traduit l’idée qu’il n’y a de bonheur en amour qu’à travers de courts instants souvent vécus d’ailleurs dans une certaine inconscience de la portée réelle de la situation. « J’étais frère du soleil, amant de la mer, de la pinède parfumée, des nuits tièdes, des crépuscules incendiés ».

- Un autre extrait à présent qui illustre combien dans les relations amoureuses il faut se méfier des premières impressions. «(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 23€, soit moins de 2€ par mois. abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires