Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Aimé Césaire : le poète courtisé qui n’aimait pas les courtisans

Romuald Fonkoua, auteur d’une biographie du poète martiniquais, est l’invité de François-Pierre Nizery

Aimé Césaire, fondateur du mouvement littéraire de la négritude et anticolonialiste résolu, est ici dépeint par Romuald Fonkoua, auteur d’une biographie du poète martiniquais. Comment le poète devint-il homme politique ? Quels ont été les éléments marquants de sa vie et de son oeuvre ?


Bookmark and Share

Aimé Césaire est un homme à la fois hors du commun par son parcours et sa démarche et en même temps proche du commun des mortels par son attachement à sa terre et à ceux qui l'habitent. Derrière l'homme, devenu personnage historique, se profilent les contours d'une île, la Martinique, mais aussi la source à laquelle cette île puise une grande part de son âme, l'Afrique. Pour évoquer Aimé Césaire, la Martinique et l'âme africaine, François-Pierre Nizery reçoit Romuald Fonkoua, auteur d'un ouvrage consacré à Aimé Césaire («Aimé Césaire», publié en 2010 aux éditions Perrin) mais aussi rédacteur-en-chef de la revue « Présence africaine », une revue qui, depuis longtemps, porte la parole de l'Afrique et à laquelle une autre émission a été consacrée. Romuald Fonkoua, professeur à l'Université de Strasbourg et à l'École française de Middlebury (un collège situé dans le Vermont aux États-Unis), a également publié bien d'autres ouvrages sur la littérature et les cultures d'Afrique noire et des Antilles, notamment un « Essai sur une mesure du monde au XXe siècle, Édouard Glissant » (aux éditions Honoré Champion en 2002) et « Les Discours de voyage, Afrique-Antilles » (aux éditions Karthala en 1999).




La vie d'Aimé Césaire, sa traversée du XXe siècle (il est né en 1913 et mort en 2008), est marquée par son double engagement en littérature et en politique. Après des études brillantes, dans les années 30, à Paris, au Lycée Louis-le-Grand, où il rencontre Léopold Sedar Senghor, et à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm, il se lance très tôt dans l'écriture poétique avec notamment l'ouvrage de base qui le marquera à jamais, le « Cahier d'un retour au pays natal », et d'autres poèmes publiés dans la revue « Tropiques » dont la lecture fascinera André Breton et le rapprochera de la « sphère » surréaliste. Son entrée en politique se fait progressivement. La poésie et la revue « Tropiques » le conduisent naturellement à ses premières critiques politiques contre le colonialisme. Il est élu maire de Fort-de-France le 27 mai 1945 et le restera pendant 56 ans. Dans la foulée, il est élu à la première Assemblée nationale constituante le 4 novembre 1945 et restera député jusqu'en 1993. D'abord proche, puis membre du Parti Communiste, il s'en sépare en 1956, après sa fameuse lettre à Maurice Thorez, et fonde son propre parti, le Parti Progressiste Martiniquais (PPM). Tout au long de sa vie, il ne cessera de nourrir son action politique à la sève de(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires