Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’Académie des technologies : 10 ans d’existence !

Bilan et projets de la plus jeune des académies, avec son président Bruno Revellin-Falcoz

Pour faire la jonction entre recherche scientifique et applications, l’Académie des technologies a ouvert ses portes en France en 2000 et fête en 2011 ses 10 ans d’exercice. Bruno Revellin-Falcoz, président de l’Académie fait le point sur les actions menées par cette Académie et les projets qu’elle compte concrétiser.


Bookmark and Share

Si la science est importante dans notre société, c’est en grande partie pour toutes les applications technologiques qui en découlent.
Qu’il s’agisse des matériaux de construction, du textile, des énergies, des cosmétiques ou tout simplement des ordinateurs et des téléphones, tous ces exemples sont autant d’applications technologiques issues de recherches que les industriels ont décidé de développer à grande échelle.
Malgré notre besoin toujours croissant de nouveaux outils, on serait tenté de dire qu'ils sont de plus en plus mal vus aujourd'hui : l’expérimentation des plantes génétiquement modifiées a été gelée en France, le débat sur les antennes de téléphonie mobile revient régulièrement sur la place, la chimie est perçue comme une pollution à part entière et l’industrie pharmaceutique a perdu beaucoup de crédit avec la liste émise par l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) de 77 médicaments sous surveillance ;

- un avis que ne partage pas le président de l'Académie des technologies Bruno Revellin-Falcoz : « C’est au contraire un grand temps qui s’annonce pour les technologies car il faut parler de leur bon usage. Elles sont structurantes pour la vie personnelle, les déplacements etc. Ce sont des progrès considérables. Il est important aujourd'hui que soient bien affichés les bénéfices et pas seulement les risques, faute de quoi nous aurions un avenir bien bouché ».

Ces propos vont-ils à l'encontre du principe de précaution ? Pas du tout certifie Bruno Revellin-Falcoz qui croit au bien fondé de cette mesure inscrite dans la Constitution. Pour notre invité, utilisé à bon escient, le principe de précaution n'a pas vocation à immobiliser la recherche mais au contraire à développer un principe d'action.(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires