Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Don Juan : à la source du mythe littéraire, avec Florence Delay, de l’Académie française (2/5)

avec le metteur en scène Christian Schiaretti, l’oeuvre de Tirso de Molina en son époque, le Siècle d’Or

Florence Delay de l’Académie Française remonte à la source du mythe en évoquant "Le burlador de Séville" pièce écrite par un moine espagnol du XVIIème siècle : Tirso de Molina qui met en scène Don Juan pour la première fois. A ses côtés, le metteur en scène Christian Schiaretti, grâce auquel « Le Burlador de Séville » est à l’affiche au théâtre Nanterre-Amandiers jusqu’au 6 avril 2011. Nos invités campent le décor qui a inspiré le moine Tirso en soulignant l’abondance de la littérature théâtrale durant le Siècle d’Or, et la ferveur du public espagnol de l’époque.


Bookmark and Share

Conquistador et mystique, le Siècle d'Or met en scène le mythe de Don Juan, avec « El Burlador de Sevilla » de Tirso de Molina publié vers 1625. Pourquoi l'attrait pour la « burla », le mensonge, la « mala vida » et la fascination des voix – et des voies- de Dieu sont-ils si emblématiques de la société espagnole du début du XVIIe siècle?

Florence Delay, romancière et essayiste, aime le théâtre et l'Espagne. Elle a publié Mon Espagne, Or et Ciel (Hermann Editeurs, 2008) et a traduit La Célestine de Fernando de Rojas, mise en scène par Antoine Vitez en 1989, puis, dans une autre version, par Christian Schiaretti, au T.N.P de Villeurbanne et aux Amandiers à Nanterre en 2011 :

- «Le Siècle d'Or correspond», dit-elle, «à un siècle et demi, de 1500 à 1650 environ. C’est le moment de la grandeur de l'Espagne». Un siècle en or à double titre: richesses matérielles et spirituelles. Christophe Colomb vient de découvrir l'Amérique, les galions arrivent chargés d'or. Donc, d'abord un or matériel. Mais l’Espagne, brutalement enrichie, est incapable de gérer cette fortune qu’elle confiera à des banquiers et elle perdra tout.




C'est aussi l'or d'un moment artistique extraordinaire tant en peinture, qu'en littérature et surtout au théâtre. On parle du Siècle d'Or pour cette littérature abondante - infiniment plus abondante que notre littérature sous le Grand Siècle. La ferveur théâtrale du peuple espagnol était immense. Ce théâtre populaire illustrait l'exaltation de la foi, du roi et de la loi, caractéristique de la société du Siècle d'Or.

Au théâtre, des actes sacramentels

Pendant toutes ces années, il y a beaucoup de fêtes religieuses chômées, mais comme le peuple ne peut se passer de théâtre on invente un genre qui s'appelle « acte sacramentel ». Sous prétexte de chanter l'eucharistie, tous les dramaturges (Tirso, Calderon, Lope de Vega, etc…) écrivent des actes sacramentels où le public va retrouver ses personnages chéris et allégoriques (par exemple : le galant, le coureur de jupons « doté des ailes du désir immédiat », est toujours identifié au péché). C’est un théâtre(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires