Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Gaston d’Orléans, le frère rebelle de Louis XIII

"Figures du Grand Siècle", une série proposée par Yves-Marie Bercé, de l’Académie des Inscriptions et belles-lettres

Fils d’Henri IV, frère de Louis XIII et oncle de Louis XIV, à la fois énigmatique et attachant, Gaston d’Orléans a fasciné autant qu’intrigué ses contemporains. Mais l’histoire l’a quelque peu oublié. Pourtant l’actuelle critique historique voit en Gaston d’Orléans (1608-1660) le meilleur mécène de son temps après les cardinaux... Regard d’ Yves-Marie Bercé, de l’Académie des Inscriptions et belles-lettres, sur ce personnage appelé « Monsieur ».


Bookmark and Share

L’actuelle critique historique voit en Gaston d’Orléans (1608-1660) le meilleur mécène de son temps après les cardinaux–ministres Richelieu et Mazarin et le rôle revendicatif qu’il essaya de jouer à la tête de la noblesse française a été récemment éclairci, sinon justifié : il aurait contribué à retarder d’un demi-siècle l’asservissement de l’aristocratie française à Versailles. Qui fut « Monsieur », cet héritier de trône de France pendant trente ans dont les idées politiques, méconnues, furent remarquables ?
Dans cette émission, Yves-Marie Bercé, de l'Académie des Inscriptions et belles-lettres, rétablit la réalité des faits, qui dément souvent la légende noire. Il cherche à comprendre ce prince de France, non à le justifier à tout prix.




L’existence colorée d’un des derniers princes de la Renaissance qui annonçait parfois, par sa liberté d’opinion et de ton, le siècle des Lumières a fait l’objet de nouvelles recherches historiques. Depuis l’exposition organisée à Blois, en 1960, pour le tricentenaire de la mort de Monsieur, on assiste à son retour : Gaston d’Orléans intéresse, désormais, l’histoire littéraire et politique de la France.

L’historiographie change

Chaque pays a construit une histoire nationale officielle qui est, en grande partie, commémorative. Le genre littéraire qu’on appelle « L’Histoire de France » est une chronique des évolutions de la construction de l’État, dont les héros sont Richelieu et Louis XIV, entre autres. Ces grands personnages sont supposés – historiens monarchistes et jacobins confondus- avoir eu une destinée inévitable, nécessaire à la construction de l’État, donc de la Nation. Par conséquent les opposants éventuels, comme l’a été Gaston d’Orléans, deviennent des boucs émissaires. Ils jouent un mauvais rôle.
Un historien attentif à la vie politique de son pays, se doit d’étudier les diversités des opinions, les attentes, les possibilités qui ne se sont pas concrétisées. Il sera plus fidèle à l’instant étudié s’il essaie d’envisager les hypothèses d’autres destins qui ont tenté de répondre aux aspirations des contemporains. Autrement dit, on ne saurait faire l’histoire de la Fronde comme si de toute nécessité l’État louis-quatorzien devait en surgir.
Enchaîner(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires