Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Claude Monet : impressions, réflexions et expressions. 2011, une "année Monet"

Avec Jean Cortot, de l’Académie des beaux-arts, et Pascal Bonafoux

L’impressionnisme a-t-il changé notre regard ? L’année 2010 qui vient de s’écouler est presque une année « Monet » tant les expositions consacrées en France cette année à l’œuvre du peintre, ont été nombreuses et exceptionnelles. Elles constituent en soi un événement culturel d’envergure qui mérite de nous interroger sur l’engouement du public pour son œuvre. Qu’est-ce qui fait la modernité de Claude Monet ? Jean Cortot, peintre et membre de l’Académie des beaux-arts et l’historien d’art Pascal Bonafoux sont les invités de Marianne Durand-Lacaze.


Bookmark and Share

Deux raisons principales expliquent l'engouement du public pour la peinture de Claude Monet (1840-1926). Pascal Bonafoux nous rappelle qu'on a longtemps pensé que l'impressionnisme était un mouvement révolutionnaire. Or ce mouvement est l'héritier de la peinture française du XVIIIe, rappelant combien Monet appréciait l'Embarquement pour Cythère de Watteau pour la subtilité et la lumière. Manet le premier et Monet dans la foulée, ont fait entrer la vie quotidienne dans la peinture. La puissance de la lumière dans l'œuvre de Claude Monet explique le succès durable de sa peinture auprès d'un large public. Le charme du XIXe siècle ajoute une pointe de nostalgie séduisante pour le regard d'aujourd'hui qui ne manque probablement pas de faire effet.





Deux dates ont marqué l'impressionnisme. L'exposition en 1863 du Déjeuner sur l’herbe d'Edouard Manet au Salon des refusés et, onze ans plus tard, en 1874, la première exposition des jeunes peintres Monet, Pissaro, Renoir, chez le photographe Nadar. Colorer les ombres et ne pas les figurer par des bruns a particulièrement choqué.





Pour Pascal Bonafoux, il y a "plusieurs " Monet : la peinture de ses débuts, celle de Giverny où il invente "son" motif, avec le bassin de son jardin, et celle où il prend une distance fabuleuse avec "son" motif. Une démarche peut-être moins comprise par les visiteurs plus sensibles aux Nymphéas et à la peinture de ses débuts.




Elevé au Havre, c'est dans la lumière de la Normandie qu'il réalise son expérience fondatrice. Peindre "l'air qui est autour" est ce qui compte à ses yeux, qu'il s'agisse d'un paysage normand ou norvégien.





Le peintre Jean Cortot a le sentiment que Monet a commencé à peindre avec son talent particulier puis très vite, qu'il a eu la volonté de faire une œuvre plutôt que de faire des peintures. Cette orientation a sans doute été sa marche à l'étoile. S'il est aussi talentueux que de nombreux artistes du XIXe siècle, il est "encore là" au XXe dans les toiles de Pollock, Riopelle ou Mathieu.


Son obstination et sa rigueur lui permettent de développer son œuvre sans se préoccuper des(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires