Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Jean-David Levitte : La diplomatie aujourd’hui

Retransmission de la séance d l’Académie des sciences morales et politiques du 17 janvier 2011
Jean-David Levitte a prononcé une communication sur La diplomatie d’aujourd’hui s’inscrivant dans le thème de l’année 2011 choisi par le président de l’Académie Jean Baechler, Les entretiens de l’Académie. Canal Académie vous propose d’écouter la retransmission de cette communication, prononcée le 17 janvier 2011.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : ES597
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/es597.mp3
Adresse de cet article : http://www.canalacademie.com/ida6547-Jean-David-Levitte-La-diplomatie-aujourd-hui.html
Date de mise en ligne : 30 janvier 2011

Jean-David Levitte, de l’Académie des sciences morales et politiques, est conseiller diplomatique à l’Elysée auprès du Président Nicolas Sarkozy depuis 2007, au moment de cette communication, prononcée le 17 janvier 2011.

Jean-David Levitte, membre de l'Académie des sciences morales et politiques, 17 janvier 2011
Jean-David Levitte, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, 17 janvier 2011
© Canal Académie

Ancien ambassadeur à Pékin et à Washington, il fait carrière en politique étrangère depuis près de 40 ans et constate les transformations profondes de l’échiquier international. Il livre ici, une réflexion personnelle sur le métier de diplomate en ce début de XXIe siècle... beaucoup plus qu’un métier : une vocation, une passion, celles du service de l’État, du rayonnement de la France, de son influence dans le monde.

La poursuite de l’unité européenne dans un monde multipolaire avec l’envol des pays émergents comme le Brésil, l’Inde et la Chine, est une mutation majeure, trop souvent minimisée. La nouvelle ère de mondialisation de ces dernières années correspond donc à un élargissement massif de l’Union européenne réussi, poursuivant en parallèle l’intégration européenne avec la création de l’Euro malgré les difficultés que connaît la zone Euro.

La crise financière de 2007/2008, qui a failli tout emporter a accéléré une nouvelle répartition de la puissance, en faveur des pays émergents, et d’abord de la Chine. Pour autant, même si les taux de croissance des émergents sont impressionnants, nous ne devons pas oublier que l’économie américaine pèse trois fois plus lourd que celle de la Chine, et que l’Union européenne reste la première puissance économique avec près de 30% du total mondial, la première puissance financière, la première puissance commerçante et le premier donneur d’aide publique avec 60% du total mondial. La France quant à elle était la 5ème économie du monde en 1970 ; elle le demeure aujourd’hui.

Le principal problème de l’Europe est d’ordre politique selon lui.
Sommes-nous capables de nous doter d’une organisation collective suffisamment efficace pour que l’Europe pèse de son juste poids dans un monde où elle a, si elle le veut, vocation à être l’un des principaux pôles de puissance ?

Les institutions, la "boîte à outils", nous dit-il, paraissent inadaptées. Aujourd’hui, des coalitions changeantes se forment en fonction des dossiers abordés ; elles peuvent même évoluer au fil des négociations. Notre époque est celle d’un système déstructuré dans un monde interdépendant.

Une des principales difficultés du système multilatéral vient du fait que les 192 États membres de la communauté des Nations produisent du droit dans chaque organisation sans se soucier de la cohérence d’ensemble. Résultat : bien souvent, ce qui est décidé à l’OMC ignore ce qui est prescrit à l’OIT ou souhaité par la FAO…

L’adaptation de ces institutions aux exigences d’un monde globalisé est particulièrement lente, pour ne pas dire impossible. Jean-David Levitte défend l’efficacité des groupes informels de type G8 et G20.

Dans le contexte de cette mondialisation aux rythmes différents, le travail du diplomate à ses yeux n’a pas changé : écouter puis réfléchir, rechercher toujours et partout des alliés. Son outil de travail, c’est le mot... S’y ajoute une nécessité absolue : la compréhension de l’autre.
Prenant un cas concret, Jean-David Levitte a souhaité évoqué la négociation de paix cambodgienne qui a conduit à la signature à l’accord de 1991, pour régler la difficile question subie par le Cambodge des atrocités khmères rouges, ensuite suivie de l’occupation vietnamienne, engagée pour chasser les Khmers rouges mais qui s’était maintenue au fil des années, sauf dans l’extrême Ouest du pays, contrôlé par les génocidaires soutenus par la Thaïlande. Cette négociation a duré deux ans, deux mois et vingt deux jours. Sous l’autorité du Président de la République et du Ministre des affaires étrangères, elle était conduite au quotidien par le Directeur d’Asie Claude Martin et par Jean-David Levitte.

Séance de l'Académie des sciences morales et politiques du 17 janvier 2011
Séance de l’Académie des sciences morales et politiques du 17 janvier 2011
© Canal Académie

Pour en savoir plus

- Jean-David Levitte, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, Élu, le 17 décembre 2007, dans la section générale, au fauteuil laissé vacant par le décès de Raymond Triboulet (Ecoutez Notice de Jean-David Levitte sur la vie et les travaux de Raymond Triboulet

- Texte de la communication de Jean-David Levitte sur le site de l’Académie des sciences morales et politiques

D’autres émissions à écouter sur Canal Académie :
- Eclairage sur la politique étrangère de la France avec Jean-David Levitte, de l’Académie des sciences morales et politiques
- Jean-David Levitte, un diplomate à l’Elysée






© Canal Acadééémie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires