Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Benjamin Stora : Algérie 1954-1962, des documents inédits pour donner à voir toutes les mémoires

Lettres, carnets et récits des Français et des Algériens dans la guerre

L’historien Benjamin Stora dans un livre-objet où le document a la primauté sur le discours historiographique, appelle à une nécessaire réconciliation de toutes les mémoires de l’Algérie, françaises et algériennes. Des fac-similés de photos, de dessins, de lettres, expriment le quotidien des Français et des Algériens, dans l’Algérie alors en proie à la guerre : une publication originale des Editions Les Arênes, à lire, à regarder, pour voir et commenter, seul ou en famille, ces années de guerre d’indépendance : des blessures à l’apaisement, une interview de Benjamin Stora.


Bookmark and Share

Les travaux de l'historien Benjamin Stora sur l'histoire de l'Algérie rencontrent un large écho des deux côtés de la Méditerranée, au-delà du seul milieu des historiens. Il est devenu incontournable sur ces questions pour avoir défriché et exploré d'un regard perçant, le terrain difficile de l'histoire de la guerre d'Algérie, qu'il n'a connue qu'enfant, puisqu'il est né en 1950, à Constantine, une ville qu'il quitte avec sa famille, en 1962 à l'âge de 12 ans. Le chercheur qui compte plus d'une trentaine d'ouvrages à son actif, actuellement professeur à l'Université de Paris-XIII et aux Langues 'O (INALCO), défend une histoire de l'Algérie sans tabou, un engagement indissociable de son histoire personnelle et familiale.




L'heure est maintenant venue du passage de la mémoire douloureuse à l'histoire accomplie, de la blessure à l'apaisement. Rejouer indéfiniment une guerre ancienne n'a pas de sens. Ce livre aux couleurs émouvantes des premiers appareils photos couleurs appelle à une nécessaire réconciliation des mémoires. Ainsi s'exprime l'historien Benjamin Stora, dans l'introduction de ce dernier livre paru en 2010, en collaboration avec Tramor Quemeneur, docteur en histoire et enseignant.



La sélection de ces documents quasiment tous inédits, révèle l'avancée de la recherche historique menée en France, comme celle menée en Algérie ces dix dernières années, sur le terrain difficile et encore douloureux de l'étude de cette guerre d'indépendance. L'ouverture des archives d'Etat, l'accès à des archives privées, ont atténué les blessures mémorielles mais des difficultés persistent sur les points sensibles. «Les Européens d'Algérie, les harkis et leurs descendants, ont encore du mal à regarder ce qui s'est passé de l'autre côté, c'est-à-dire du côté de la mémoire algérienne » nous dit Benjamin Stora dans cette interview. Il ajoute : «Et puis en Algérie, il y a aussi des tabous. Il est encore très difficile d'aborder la question des harkis et la question des divisions internes du nationalisme algérien, notamment à l'intérieur du FLN, pendant la Guerre d'Algérie. Donc, il y a encore des pistes à ouvrir, encore des chantiers à développer, à mettre en œuvre, ce qui fait, que cette histoire, en fait, n'est pas finie et loin s'en faut d'être écrite.»


Dans Algérie 1954-1962 Lettres, carnets et récits des Français et des Algériens dans la guerre, tous ces acteurs(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires