Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Louis Bonaparte, roi de Hollande

La difficile monarchie d’un souverain humaniste : avec Annie Jourdan, invitée de Laetitia de Witt

Frère préféré de Napoléon dans sa jeunesse, Louis se voit confier, en 1806, le royaume de Hollande. Quatre ans plus tard, brouillé avec son auguste frère, il est contraint à l’abdication. Depuis, l’historiographie française véhicule l’image d’un roi capricieux, peu sûr de lui, rongé par la mélancolie. Dans son ouvrage, Annie Jourdan présente le regard croisé d’historiens hollandais. On découvre alors un Louis, très « Bonaparte », c’est-à-dire autoritaire et entreprenant, mais aussi un Louis humaniste, attentif au sort de ses sujets. Le règne de Louis Bonaparte en Hollande, épisode majeur de sa vie, mérite d’être valorisé.


Bookmark and Share

Louis Bonaparte naquit en 1778. Napoléon prit très vite ce frère cadet sous son aile et le destina à la carrière militaire. A l’âge de 16 ans, il en fit son aide de camp à l’Armée d’Italie puis le nomma capitaine au 5e régiment de hussards. Sous le Consulat, il obtint le grade de chef de brigade du 5e régiment de dragons. Napoléon prit également en main sa vie privée : en 1802, il lui fit épouser, malgré lui, la fille de Joséphine, Hortense de Beauharnais. Sous l’Empire, Louis devint grand connétable et se vit confier, en 1805, la tête de l’Armée du Nord. A ce titre, il occupa le territoire de la République batave.

Roi de Hollande
-- En 1806, Napoléon mit fin à la République batave pour créer un royaume qui resterait sous sa dépendance. Dans ce but, il confia le nouveau royaume de Hollande à Louis, frère jusqu’alors docile. Dès le départ, Louis émit cependant quelques réserves : sa mauvaise santé lui faisait redouter l’installation dans un pays froid et humide. Mais surtout, il craignait la pression impériale. Il se plia tout de même à la décision de l’Empereur. Le 24 mai 1806, le traité de Paris plaçait Louis sur le trône de Hollande. D’après le traité, la monarchie se devait d’être constitutionnelle et garantissait les principes fondamentaux de la révolution batave. La véritable nouveauté était que la Hollande recevait un roi étranger, de nationalité française et de confession catholique.
Conscient de sa position délicate, Louis, dès le départ, affirma sa volonté d’être une « majesté nationale » et un roi constitutionnel. Une de ses priorités fut de gagner l’affection de ses sujets afin de mieux faire accepter son autorité. Dans cette perspective, il apprit la langue et maintint le néerlandais comme langue officielle de l'administration. Toujours dans le but de se rapprocher de ses sujets, il multiplia les visites dans son royaume, pratique nouvelle. Ces voyages lui permirent de découvrir les problèmes auxquels étaient confrontées les populations, entre autres sur le plan sanitaire, sujet qui lui tenait à cœur.
- Au niveau administratif, la ligne directrice de Louis fut de créer l'unité nationale dans un pays profondément marqué par le sentiment régional. Il renforça les pouvoirs de l'administration centrale sur les administrations locales et divisa le pays en dix(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires