Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Lire et relire François Weyergans, de l’Académie française

Extraits des romans du nouvel académicien

Pour vous permettre de goûter le talent d’écriture du tout nouvel académicien François Weyergans, reçu sous la Coupole le 16 juin 2011, Canal Académie vous propose la lecture des premières phrases de quelques-uns de ses romans. Un parti pris qui, certes, ne donne qu’une vue partielle de l’œuvre mais qui se veut une invitation ou une initiation pour aller plus loin si vous le désirez...


Bookmark and Share

La chronologie voudrait que l'on commence par citer Le pitre, son premier roman paru en 1973, qui relate, de manière romanesque sa psychanalyse, mais nous préférons commencer par évoquer un autre roman Salomé. Pour une raison précise : Salomé fut écrit en 1968 et 1969, alors que l'auteur avait 27 ans, son manuscrit est resté dans un tiroir jusqu'en 2005. Il y décrit en direct les plaisirs du jeu avec les obsessions tenaces, les fantasmes, les peurs, la libido effrénée ... L'éditeur, en l'occurrence, les éditions Léo Scheer, affirme que dans ce premier ouvrage, qu'il qualifie de « texte fondateur », se trouvent en germe tous les éléments de l'oeuvre de François Weyergans, dont le ton est singulier, mêlant la rage et l'allégresse, l'érotisme et le désarroi...



Dès la première page, l'auteur dresse une sorte d'autoportrait :

- « Par où commencer puisque je ne sais pas où je finirai, ni comment. N'importe : un de ces jours, il faudra finir. Je me sens comme un vieux colporteur d'images qui a oublié le début de sa complainte et n'en a jamais su la fin... Les théologiens affirment que Dieu seul est à la fois commencement et fin. Ils s'en sortent mieux que moi. J'aurais dû être théologien. Je ne fus qu'enfant de chœur. Dieu avait, paraît-il pris dès ma conception quelques dispositions imprévisibles à mon égard, profitant d'un moment d'inattention, sans doute quand les chromosomes de mes parents échangeaient leur matériel génétique, pour me donner une âme -ce qui , pour les théologiens, est le commencement d'un avenir. J'attendis la puberté pour estimer que mon avenir commençait... »


la suite donnant de savoureux détails sur sa sexualité enfantine, on renverra l'auditeur à la lecture du livre !

- En 1986, il publie La vie d'un bébé (chez Gallimard) dans lequel il relate à sa manière le commencement de la vie dans l'univers. Voici les premières lignes de cette narration :

- «(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires