Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Colloque "Droit et Cinéma" : L’enfance et les enfants

Regards croisés à l’Université de La Rochelle, avec Jean Tulard et Françoise Thibaut, de l’Académie des sciences morales et politiques

A l’occasion des "regards croisés droit et cinéma" de la Rochelle, Jean Tulard et Françoise Thibaut, en cinéphiles avertis, nous livrent leurs réflexions sur "le cinéma et l’enfance". Savez-vous qui, au cinéma, détestent les enfants ? Comment naissent les enfants-stars ? Et quels films mettent en scène des enfants assassins ? Quant aux enfants chez Louis Malle, ils font souvent le procès des parents !


Bookmark and Share

L’enfant star, par Jean Tulard, membre de l’académie des sciences morales et politiques

Deux monstres sacrés du cinéma n’ont jamais caché leur horreur des enfants, Alfred Hitchcock et WC Fields.
- « Hitchcock, visitant le musée de la préfecture de police, dont ma mère était alors la conservatrice, et tombant en arrêt devant une gravure représentant un assassin d’enfants murmura que c’était justice car il n’y avait pas pire assassin que les enfants. Il le dit à voix basse et en anglais. Manque de chance ma mère avait été prof d’anglais, elle le regarda avec un air horrifié et il éclata de rire ».

- De son côté WC Fields est toujours flanqué dans ses films d’une horrible marmaille qui le persécute et lui envoie des coups de pieds dans les tibias. Et la haine de Fields pour Chaplin tenait à l’antipathie que lui inspirait ce kid dont on a déjà tant parlé, œuvre larmoyante du grand Charlot.

Héros préféré du 7ème art, l'enfant star est créé par le cinéma, poussé par des parents dont le désir de succès est grand pour leur progéniture. Le premier à avoir immergé est Jackie Coogan, qui tourne son film à 2 ans, et incarne le fameux Kid de Charlie Chaplin, à 6 ans. S'en suivent les grandes stars : Judy Garland, rendue célèbre par le magicien d'Oz, ou Shirley temple, «horrible caniche bouclée» qui devient l'idole de toute une génération par ses interprétations dans des films de John Ford ou Henry Hathaway.



Il y a beaucoup de niaiserie et de sensiblerie dans les œuvres des enfants stars. L'adulte qui écrit l'histoire, abrutit l’enfant. Il veut faire de lui une image idéalisée, une image familiale, quand il n’a pas comme François Truffaut et son Antoine Doinel, la nostalgie de sa propre enfance.

«Mais le cinéma est quand même un art, un art adulte, un art conscient»

Ne parle-t-on pas des enfants de chœur, des enfants sages comme une image ? Pourquoi le cinéma a alors produit autant de films sur les enfants assassins ?

_L’enfant assassin est souvent une fillette, inquiétante, sournoise, perverse, angoissante, omniprésente dans des endroits où elle n’a pas à être. C’est Reda dans Mauvaise Graine de Mervin Leroy, qui tue(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires