Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Au sujet du livre Jules Verne, l’enchantement du monde par Jean-Paul Dekiss et Michel Serres

Les "sept choses que j’aimerais vous dire" par Jacques Paugam

Le livre de Jean-Paul Dekiss et Michel Serres, de l’Académie française Jules Verne, l’enchantement du monde est ici commenté en "sept choses que j’aimerais vous dire" par Jacques Paugam... des choses qui font voler en éclat les lieux communs répandus sur Jules Verne et son œuvre, écrivain-créateur qui fut en quelque sorte le passeur entre la science et la société de son époque. Michel Serres dévoile aussi des convictions personnelles, évoquant à la fois, la mer, l’ordinateur et l’Académie !


Bookmark and Share

J’aimerais si vous le voulez bien vous dire 7 choses à propos du livre que Michel Serres vient de publier dans la collection poche Le Pommier sous le titre « Jules Verne, l’enchantement du monde ». Il s’agit d’une nouvelle version d’une conversation éditée en 2002-2003 dans la revue Jules Verne, avec Jean-Paul Dekiss fondateur de cette revue et de la maison de Jules Verne à Amiens.



1- Jules Verne et la science
La première chose que j’aimerais vous dire concerne la démarche de Jules Verne par rapport à la science et comment Michel Serres explique que Jules Verne est avant tout un vulgarisateur passionné. Jules Verne écrit dans les 40 dernières années du 19ème siècle. La connaissance de la terre s’achève, finitude d’une planète. Alors Jules Verne assure le relais. Comme la terre est finie, on part visiter la lune. Le projet est d’envergure. Jules Verne veut associer la découverte de l’étendue spatiale et une encyclopédie globale. Les Voyages Extraordinaires nourrissent l’ambition de les parcourir en entier. Le monde global, le savoir intégral. Mais l’imagination chez lui se situe sur le plan des intrigues et des décors, non sur celui de l’anticipation scientifique. Il n'y a pas de science-fiction chez Jules Verne dit Michel Serres. Plus encore, la science date de son époque. Ou plutôt d’avant son époque : la mécanique céleste dans « De la terre à la lune » ; la biologie dans « 20 000 lieux sous les mers » ; la géologie dans « Voyage au centre de la terre » ; ou encore la géographie dans « Les enfants du capitaine Grant ». Quoique Jules Verne écrive pendant les quatre dernières décennies du 19ème siècle, il récite la science des générations précédentes dont Auguste Comte fit le bilan dans les années 1840. Ce que l’on sait encore moins de cette période d’explosion scientifique c’est que les positivistes n’avaient pas nécessairement une vision optimiste de l’avenir. N’excluant même pas l’idée de décadence. Ainsi Jules Verne calque l’histoire, l’évolution des sociétés ou même l’évolution de la science sur les lois de la thermodynamique si importante à son époque. A l’idée de progrès, il associe la nouvelle idée d’entropie. Dans(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires