Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

« Musique, que me veux-tu ? » par Gilles Cantagrel : Christoph Graupner

Le musicologue évoque ce compositeur méconnu, à l’occasion des 250 ans de sa mort

Christoph Graupner est un musicien contemporain de Jean-Sébastien Bach méconnu. Le musicologue Gilles Cantagrel, correspondant de l’Académie des beaux-arts, pour les 250 ans de la mort de ce compositeur, le replace au sein de cette formidable génération de musiciens nés à la fin du XVIIe siècle dont les chefs d’oeuvre illumineront la première moitié du siècle suivant.


Bookmark and Share

Ce Graupner dont le monde musical a célébré en 2010 les deux cent cinquante ans de la mort et que l’on commence seulement à découvrir, m’oblige à nouveau à me poser la question : « Musique, que me veux tu ? » En pleine époque du Baroque, cette musique tranche sur tant de productions bien policées que l’on associe à ce terme. Mais n’est-ce pas là, précisément, une musique typiquement baroque, cultivant la surprise, les mouvements imprévus, et même parfois l’étrange ?

Christoph Graupner appartient à cette formidable génération apparue au firmament de la musique autour de 1685 : un bouquet d’années mythiques puisque que Albinoni naît en 1671, Vivaldi en 1678, Telemann en 1681, Rameau comme Graupner en 1683, puis ce furent Bach, Haendel, et Scarlatti en 1685 et tant d’autres comme Benedetto Marcello en 1686… Toute une génération qui apparaît groupée et qui va donner à la musique ses grands chefs-d’œuvre durant la première moitié du XVIII è siècle. Après quoi la musique changera, comme la pensée, la sensibilité et le goût. Ce sera le préclassicisme et le temps de Haydn et de Mozart.



Sur la vie de Graupner, si attachant et si étonnant, aussi, il n’y a guère matière à récit mouvementé : une carrière parfaitement lisse, qui ressemble à celle de bien d’autres musiciens, une trajectoire sans incident, sans éclats ni faits divers. Natif de la Saxe, il y commence ses études avec les musiciens locaux, mais montrant un talent suffisant pour qu’on l’envoie à Leipzig, à l’école Saint-Thomas – avant le temps où exercera Bach, bien entendu. À Leipzig, il demeurera dix ans, devenant après ses études un collaborateur des cantors Schelle, puis Kuhnau, les prédécesseurs de Bach. Il s’y lie d’amitié avec le jeune et bouillant Telemann, du même âge que lui.

Son premier poste dans la vie professionnelle, il le trouve à Hambourg. Ce sera pour lui et pour sa carrière une étape très importante. Ville libre, la plus importante de toutes les terres germaniques, Hambourg est la cité des orgues et la patrie de l’opéra, entre autres, une métropole musicale. Il y est engagé à l’Opéra, le premier et le plus ancien d’Allemagne, comme claveciniste mais aussi comme compositeur.



Quelques années plus tard, en 1709, le landgrave de Hesse Darmstadt propose à Graupner d’entrer à son service. Le musicien a 26 ans,(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires