Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Vincent de Paul : Les galériens à la cour de France

"Figures du Grand Siècle", une série proposée par Yves-Marie Bercé, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres

Aventurier, homme de communication, missionnaire, féministe, au chevet des galériens aussi bien que de Louis XIII, ministre du culte de la régente Anne d’Autriche et « Petit Père des plus démunis », Vincent de Paul (1581-1660) fut l’apôtre qui a le plus marqué son époque. Sa carrière extraordinaire de fondateur de mouvements de charité est bien connue grâce aux écrits qu’il a laissés, aux nombreux textes pieux composés immédiatement après sa mort, et à ses œuvres sociales bienfaitrices qui ont traversé les siècles. L’historien moderniste Yves-Marie Bercé, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, en dresse un portrait replacé dans l’époque, loin d’une image dévote.


Bookmark and Share

Yves-Marie Bercé, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, poursuit sa série historique sur les grands personnages méconnus du XVIIe siècle en évoquant Vincent de Paul, figure chrétienne exceptionnelle en ce XVIIe -surnommé « Le Siècle des Saints ». Vincent de Paul appartient à une génération riche en vocations variées engagées dans le renouveau catholique qui suit la conclusion du Concile de Trente en 1563. On pourrait évoquer bien d’autres grandes figures de la Contre-Réforme, mais aucune d’entre elles n’a eu autant d’influence en son siècle que celle de Vincent de Paul.

Il ne s’agit pas ici de donner une vision hagiographique de celui qui, plus tard, sera canonisé et qu’on appellera Saint Vincent de Paul. Il s’agit d’envisager Mr Vincent « en son temps », en s’écartant des aspects d’imageries populaires, et confites en dévotion, qui ont illustré souvent ce personnage.


Campagne landaise, études de théologie, prêtrise et… peut-être captivité chez les Barbaresques

Vincent de Paul est né dans le hameau de Ranquines, village de Pouy (près de Dax) qui deviendra en 1828 « Saint Vincent de Paul ».
Son origine n’est pas aussi humble que certains de ses biographes aimaient à le dire pour insister sur « la réussite miraculeuse de ce pauvre petit miséreux, des campagnes reculées, devenu le plus beau fleuron des grands saints accueillis à la cour de France ». Non, sa famille ne connaît pas la misère. Son père est laboureur -il possède, donc, des terres et des troupeaux- et son oncle ecclésiastique, Etienne Depaul, jouit d’une confortable aisance qui lui permet de venir en aide à la famille.
Très tôt Vincent est remarqué pour son intelligence. On l’envoie au Collège à Dax puis à Toulouse à la faculté de théologie où il devient bachelier en théologie. Grade honorable, mais qui ne fait pas de Vincent un grand théologien parmi les hommes d’Église.
Mr de Comet, juge de Pouy et avocat à la cour de Dax, le prend comme précepteur de ses enfants et sera son fidèle et affectueux conseiller pendant de nombreuses années.
En 1600, il est ordonné prêtre avant l’âge normal requis pour la prêtrise (25 ans). Ce détail biographique indique qu’il ne suit pas la carrière d’un simple jeune prêtre gascon et(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires