Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Point de vue : Réparations de guerre de l’Allemagne : La guerre de 1914 s’est terminée en octobre 2010

Avec l’historien Georges-Henri Soutou, de l’Académie des sciences morales et politiques
Le chapitre des dettes de guerre entre la France et l’Allemagne s’est refermé le 3 octobre 2010. Georges-Henri Soutou, de l’Académie des sciences morales et politiques, l’auteur de La guerre de Cinquante Ans et de L’Or et le sang, donne son point de vue sur la fameuse question des réparations dont le règlement a pris 91 années : un temps long, inattendu, reflet des mouvements de l’histoire européenne.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : VUE503
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/vue503.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 7 novembre 2010

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, l’Allemagne vaincue devait payer « des réparations » aux puissances victorieuses. Georges-Henri Soutou nous rappelle en quoi consistaient ces dédommagements, revient sur leurs aménagements, leurs conséquences sur le camp des alliés et sur les élites économiques de l’Allemagne de Weimar. Calculs, intérêts nationaux, positionnement international : comment une question en apparence technique révèle les choix stratégiques et économiques des Etats concernés. Les chiffres et les ordres de grandeur, donnés par l’historien situent les montants et montrent que la question des réparations, si aigüe durant l’entre-deux guerres, est devenue secondaire après 1945.

Le 3 octobre 2010, l’Allemagne a payé les intérêts d’emprunts (contractés entre 1945 et 1952), destinés à s’acquitter du restant de réparations, 2 milliards de marks-or, dont le paiement avait été suspendu par Hitler en 1933.

Georges-Henri Soutou, membre de l'Académie des sciences morales et politiques, 18 octobre 2010, Canal Académie
Georges-Henri Soutou, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, 18 octobre 2010, Canal Académie
© Canal Académie

Ainsi s’est définitivement refermé le chapitre du paiement des réparations que l’Allemagne avait en partie réglé : un milliard avant l’arrivée d’Hitler au pouvoir, puis 2 milliards entre 1945 et 1952, sur les 132 milliards de marks-or prévus initialement par la commission des réparations en 1921. Les plans Dawes et Young qui aménageaient la dette, avaient été éphémères devant la gravité de la crise économique qui frappa l’Allemagne, au point qu’en 1932, le président américain Hoover proposa un moratoire d’un an. Puis en juillet 1932, les alliés ont renoncé définitivement au paiement des réparations. Mais il restait à l’Allemagne à rembourser les dettes qu’elle avait contractées sur les marchés lors des emprunts Young et Dawes. Les réserves de la Reichsbank déclinant très considérablement, Hitler en juillet 1934, suspendit le paiement de ces dettes internationales. Le dossier fut ouvert à nouveau après 1945 et surtout en 1953 avec le chancelier Adenauer, dans le contexte de la guerre froide, qui prévoyait le paiement de ces intérêts d’emprunt lorsque l’Allemagne serait réunifiée.

Le 3 octobre 2010 l’Allemagne a mis un point final à la question de réparations en effectuant cet ultime versement.

En savoir plus

- Georges-Henri Soutou, membre de l’Académie des sciences morales et politiques
- Parmi ses livres :
- L’Europe de 1815 à nos joursPUF, 2007
-  La guerre de Cinquante Ans, Fayard 2001
- L’Or et le sang, Fayard, 1989
- 1918-1925 : Comment faire la paix ?, Economica, 2001

Autres "Points de vue" sur Canal Académie :
- Point de vue : Mgr Claude Dagens sur le film Des hommes et des dieux
- Point de vue : Jacques Taddéi, de l’Académie des beaux-arts, la rentrée 2010 sous l’oeil de Monet !
- Point de vue : Philippe Sansonetti sur la bactérie résistante aux antibiotiques






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires