Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Hommage à Maurice Allais, de l’Académie des sciences morales et politiques, Prix Nobel d’économie

par Yvon Gattaz, devant l’Académie en séance
Yvon Gattaz rend hommage à Maurice Allais devant ses confrères, lors de la séance de l’Académie des sciences morales et politiques du lundi 11 octobre 2010, l’économiste Prix Nobel étant décédé le samedi précédent. Cet hommage permet de rappeler que Maurice Allais fut également un éminent physicien.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher

Référence : ES592
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/es592.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 12 octobre 2010

Maurice Allais fut élu à l’Académie des sciences morales et politiques le 25 juin 1990, au fauteuil n° 8 précédemment occupé par Guillaume Guindey.

Yvon Gattaz se sentait "en forte complicité" avec Maurice Allais auquel il était uni par "une profonde amitié car, sous des dehors parfois sévères et même un peu cassants, celui-ci avait une grande fidélité dans ses amitiés".

Ecoutez ici Yvon Gattaz proposer quelques confidences sur sa relation avec le célèbre Prix Nobel d’Economie dont il rappelle les principales étapes d’une biographie qu’il qualifie d’"étonnante" :

Maurice Allais (1992)
Maurice Allais (1992)
© Louis Monier

- Le jeune Maurice avait 4 ans lorsqu’il perdit son père, tué à la Guerre en 1915. Sa mère, commerçante crémière, se montra exceptionnellement attentive aux études de son fils surdoué, lequel fit de brillantes études (il sortit major de l’Ecole Polytechnique en 1933 puis à l’Ecole des Mines de Paris).

- Allais parlait volontiers de la batterie d’artillerie qu’il avait commandée à Briançon en 1939 dans les Chasseurs alpins.

- Bientôt, après avoir assimilé tous les grands économistes mondiaux, il en proposa une synthèse annotée voire contestée en publiant un "livre-monument" : "A la recherche d’une discipline économique" (en 1943), immédiatement suivis de son chef d’œuvre, en deux temps : "Economie pure" (en 1945 et 1952) et "Rendement social" qui lui vaudra, 43 ans plus tard, en 1988, le Prix Nobel d’économie. Mais c’est quelque 200 ouvrages et publications que l’on doit à Maurice Allais et, ici, Yvon Gattaz ne peut en citer qu’une dizaine (des années 60 à l’année 2007). "Tous ces titres sont explicites et annoncent les combats que Maurice Allais livrait dans ses domaines préférés". (pour consulter la liste de ses ouvrages : http://www.asmp.fr/fiches_academiciens/allais_oeuvres.htm

Yvon Gattaz explique aussi en quelques mots le fameux paradoxe d’Allais, et son combat pour "une préférence communautaire" et pour "le protectionnisme éclairé".

Les élèves de Maurice Allais lui avaient offert en juin 2010 un livre collectif intitulé "Maurice Allais et la science économique" qu’Yvon Gattaz avait présenté devant l’Académie.

Yvon Gattaz rappelle aussi les nombreux pôles d’intérêt et d’action de Maurice Allais : l’histoire, la sociologie, la physique (il avait un laboratoire à St Germain en Laye). "Il montrait un appétit total et les moyens intellectuels de le satisfaire". Ses travaux et ses découvertes en physique lui avaient valu, dès 1978, la médaille d’or du CNRS. A-t-il rêvé d’obtenir un second Prix Nobel en physique ? Yvon Gattaz, pour sa part, le pense car, souligne-t-il pour terminer, "il avait plus que du talent, du génie".






© Canal Acadééémie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires