Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Gérard Férey, architecte de la chimie, de l’Académie des sciences, Médaille d’or 2010 du CNRS

Et si la chimie apportait des solutions à l’avenir de la planète...

On surnomme volontiers Gérard Férey "l’architecte de la matière", il a eu quatre vies scientifiques bien distinctes, du métier d’instituteur à la création de l’Institut Lavoisier et la découverte des MIL, des matériaux aux propriétés étonnantes et aux applications potentielles incroyables pour l’environnement et la santé. Récompensé pour l’ensemble de ses travaux en 2010 par la médaille d’or du CNRS, Gérard Férey, nous livre les moments clés de sa carrière.


Bookmark and Share

Notre invité a commencé sa carrière comme instituteur en Normandie. Il garde de ses trois années d’expérience un souvenir ému :« C’était dans la campagne profonde, je me devais d’utiliser des mots simples pour emmener mes élèves vers la connaissance. Je regardais l’impact de mes leçons dans le regard des mes élèves. J’enseignais toutes les matières. J’avais 18 ans, presque le même âge que mes élèves ! C’était une expérience passionnante ».
Mais Gérard Férey ne reste pas en classe d’école. Très vite il retourne à la faculté de Caen. Il y attrape le virus de la chimie et entre dans un laboratoire de recherche ; la voie de Gérard Férey est déjà tracée. « Ça a été la découverte du combat permanent avec la matière. La matière est très pudique. J’ai donc appris à connaître ses secrets ».

L’étude des substances cristallines à l’échelle atomique

Après sa thèse de troisième cycle, Gérard Férey crée le département chimie de l’Institut Universitaire du Mans.
« Là encore, ce fut une expérience enrichissante. La première année, on a joué aux plombiers et aux électriciens avec mes collègues car tout était à construire ! Au même moment, je suis entré dans laboratoire de Robert de Pape qui était un jeune chimiste du solide. La discipline était nouvelle et je me suis initié à cette recherche. Je l’ai quittée partiellement il y a 10 ans seulement ».
Gérard Férey s’attaque à la chimie du solide et se rapproche des physiciens. Il s’intéresse à la cristallographie, une science qui se consacre à l'étude des substances cristallines à l'échelle atomique.

A la fin des années 1960, la cristallographie est un véritable levier dans le parcours de Gérard Férey. « La cristallographie est un « livre » qui permet de positionner les atomes dans l’espace. C’est une succession de calculs qui vous donne une table de coordonnées atomiques ». Ça s’arrête là pour le physicien. Pour le chimiste ce n’est pas suffisant : « Nous, on aime bien les images » s’amuse Gérard Férey,(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 23€, soit moins de 2€ par mois. abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires