Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La Russie romantique  : Emmanuel Ducamp et Dominique Fernandez, de l’Académie française

La Russie romantique à l’époque de Pouchkine et Gogol, Chefs-d’œuvre en provenance de Moscou au Musée de la vie romantique à Paris

Dans cette émission consacrée à l’exposition à Paris La Russie romantique à l’époque de Pouchkine et Gogol : Chefs-d’œuvre de la galerie nationale Tretiakov, vous entendrez successivement Emmanuel Ducamp, spécialiste de l’architecture et des arts décoratifs russes, et l’écrivain académicien Dominique Fernandez, pour qui, comme on sait, les arts et les lettres de la Russie et de l’Italie ont peu de secrets !


Bookmark and Share

La Russie ne s'est éveillée à la peinture, à la musique et à la poésie qu'au début du XVIIIe siècle avec Pierre le Grand. il faut attendre le début du siècle suivant, pour voir les artistes russes gagner en indépendance, libres de s'inspirer et de créer, en dehors de toute référence religieuse et d'influences étrangères. L'histoire de cette éclosion des arts russes, à travers peintures, sculptures et aquarelles est présentée pour la première fois à Paris, dans le cadre de l'année France-Russie. L'exposition dure jusqu'au 16 janvier 2011, à Paris, au Musée de la vie romantique, Hôtel Scheffer-Renan (16 rue Chaptal, 75009 Paris).


Pendant le XVIIIe siècle, des artistes étrangers, essentiellement en provenance d'Italie affluèrent en Russie apprenant aux artistes russes l'art de la sculpture jusqu'alors interdite, initiant leurs confrères à l'art profane. Les artistes russes n'ont pas manqué de visiter l'Italie et d'effectuer leur "Grand Tour". Ils en ont rapporté des œuvres et une manière d'appréhender leurs travaux. Après le temps de la copie vint celui de l'indépendance créatrice, spontanée, "naturelle", avec une rapidité qui émerveille l'académicien Dominique Fernandez. « On a peine à croire que Pouchkine, le plus grand de leurs poètes, est en même temps leur premier écrivain. Avant lui, rien. Avec lui, l'équivalent russe de ce que le reste de l'Europe a produit de plus beau », rappelle-t-il.


Les œuvres présentées font partie des collections permanentes de la Galerie Tretiakov et certaines ont même été décrochées des pièces principales. Les commissaires de l'exposition ont eu à cœur de présenter toutes les facettes de l'art russe. Ainsi, on peut admirer au musée de la Vie Romantique à Paris, des exemples exceptionnels de l'École d'aquarellistes russes. Ces artistes ont laissé des portraits, des vues d'intérieur et des paysages. L'aquarelle est un genre très prisé à l'époque. La virtuosité de Sokolov, de Brioullov, de Silvestr Chtchédrine connu pour ses paysages baignés de ce qu'on appelle la lumière argentée du nord étonne le visiteur. Les détails y sont toujours très précis y compris dans les profondeurs.





L'huile sur toile d'Anton Ivanovitch Ivanov, La Traversée du Dniepr par Nikolaï Gogol, peinte en 1845 est une de pièces phare de l'exposition. Le tableau fut acheté par(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires