Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Souriez, vous êtes filmés... par les satellites !

Avec Jacques Arnould, chargé de mission au CNES, d’après son livre La Terre d’un clic

Dans La Terre d’un clic, Jacques Arnould évoque les satellites, Internet et de manière générale, les systèmes de télédétections qui nous environnent (les GPS, Google map...). Il rappelle dans son ouvrage la différence cruciale à observer entre vigilance et surveillance. Nous rapprochons-nous de plus en plus du mythe de Big Brother ? Réponse dans cette émission en compagnie de l’auteur, responsable de la dimension éthique des activités spatiales au CNES.


Bookmark and Share

La frontière entre "Vigilance" et "surveillance" est ténue, mais bien réelle. Jacques Arnould ne nie pas l’importance de la surveillance dans notre société et des enjeux éthiques juridiques (les caméras dans les villes, les satellites, les avions espions qui nous observent) « mais il ne faut pas s’arrêter là », précise l'intéressé, « rappelons-nous que surveiller c’est aussi « veiller sur » et que le fait de veiller a un côté plus positif que celui de surveiller ».

Comme pour brouiller les pistes, Jacques Arnould cite cependant dans son ouvrage [[ La terre d'un clicp[-, le roman 1984 de George Orwell où Big Brother est la métaphore du régime policier et totalitaire, le tout fondé sur la surveillance.

« Je cite George Orwell parce que dans la tête des occidentaux, il y a toujours la notion d'un Big Brother qui nous surveille, même chez ceux qui n'ont pas lu le roman. Dans quel contexte ces craintes de surveillances s’inscrivent-elles ? Que voulons-nous derrière tout ça ?
Big Brother est bien là mais il y a plusieurs manières de le voir ».

Jacques Arnould derrière ces interrogations semble vouloir dire : Observons, réfléchissons et discutons-en de manière lucide et éclairée avant de nous ranger dans les excès quels qu'ils soient.

« L’éthique de l’espace »

En attendant, une « éthique de l’espace » s'est mise en place depuis plusieurs années. C'est notamment le rôle de Jacques Arnould au CNES, qui travaille sur la dimension éthique des missions spatiales.
Pourtant, si l'idée n'est pas neuve, l’ingénieur n’est pas forcément prêt à s’encombrer d’un souci éthique « Non pas qu'ils y soient opposés, mais parce qu’ils sont dans une démarche de nouvelles frontières à franchir, du hors norme » explique Jacques Arnould.(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires