Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Hyacinthe de Bougainville : son 3e tour du monde de 1824-1826

Sur les traces de La Thétis et de L’Espérance, par Françoise Thibaut, correspondant de l’Institut

Le troisième voyage autour du monde du célèbre Bougainville est ici relaté par Françoise Thibaut, correspondant de l’Institut, qui a suivi les traces du célèbre navigateur, lors de plusieurs de ses voyages en Asie. Elle est ainsi à même de juger de la pertinence actuelle des notes prises par Bougainville et du désolant retard de la Marine française au XIXe siècle. À votre tour, faites escale avec La Thétis et L’Espérance !


Bookmark and Share

Pendant 25 ans la France a interrompu les vastes expéditions maritimes chères à l’Ancien Régime. En effet, de 1789 à 1815, les différentes phases de la Révolution, puis celles du Consulat et de l’Empire, les guerres de coalitions européennes, les affrontements maritimes avec les Britanniques, le Blocus continental, ont conduit à une absence océanique à peu près totale. Il est vrai qu’après Aboukir, puis Trafalgar et Copenhague, la Marine française est bien mal en point, et le commerce maritime a été très handicapé par le Blocus. Bonaparte fut un « terrien », européen, avec peu de souci colonial ou exploratoire de la planète. Il n’en eut pas le temps.

Les Bourbons, restaurés en 1815, souhaitent reprendre la tradition des missions maritimes et les voyages d’exploration : mais il est bien tard : en 25 années les Britanniques ont mis à profit l’absence de concurrence sérieuse sur les océans : ce début du 19ème siècle constitue le socle de l’édification de la puissance maritime, commerciale, puis coloniale de la Grande-Bretagne, qui s’imposera jusqu’à la Seconde guerre mondiale.

Hyacinthe de Bougainville est le fils unique du célèbre Louis-Antoine (né et mort à Paris, 1729-1811), membre originaire de l’Institut, inhumé au Panthéon, navigateur, érudit, mathématicien, mécène d’horticulture tropicale dont le voyage autour du monde avec La Boudeuse et La Flûte de 1766 à 1769 fut un évènement considérable, bien que le Royaume de France arrive fort tard dans les circumnavigations.

Né à Brest en 1781, Hyacinthe continue avec brio la tradition : éduqué par une mère érudite, il intègre facilement Polytechnique en 1798, qu’il abandonne en dernière année - choix très osé pour l’époque - afin de rejoindre en 1800 la seule expédition maritime de quelque ampleur sous le Consulat : celle de l’ombrageux Nicolas Baudin. Il repart en 1803 avec Hamelin. Capitaine de frégate en 1811 après de multiples navigations, baron d’Empire qu’il sert avec zèle, il change de maître sans état d’âme à la Restauration.

Louis XVIII le choisit en 1822 pour diriger une expédition autour du monde afin de « renouer des liens diplomatiques et éventuellement commerciaux dans des régions négligées jusqu’alors ou abandonnées aux Britanniques ». La Thétis appareille de Brest en mars 1824 pour un tour du monde qui(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires