Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Le film de Jean de Becker La Tête en friche adapté par Jean-Loup Dabadie, de l’Académie française

La chronique cinéma de Gauthier Jurgensen

L’Académie française entretient une longue histoire avec le cinéma (Jean Cocteau, René Clair...) renouée récemment avec l’élection de Jean-Loup Dabadie en avril 2008, à qui l’on doit tant de scénarios, de dialogues de films, de pièces de théâtre, de sketches et de chansons. Notre chroniqueur cinéphile Gauthier Jurgensen a regardé le film La Tête en Friche, actuellement sur les écrans, un film qui a profité de la collaboration entre l’académicien et le réalisateur Jean Becker.


Bookmark and Share

Devinette:
Son père Jacques a réalisé Casque d’Or.
Son frère Étienne était directeur de la photographie sur Le Vieux Fusil de Robert Enrico.
Son fils Louis a produit Un indien dans la ville.
Il réalise des films depuis cinquante ans, on lui doit L’été meurtrier, Elisa ou Effroyables Jardins
Qui est-il?
Il s’agit de Jean Becker. Son nouveau film La Tête en friche, est adapté par Jean-Loup Dabadie, de l’Académie Française, à partir du roman de Marie-Sabine Roger.

Ajoutons à ce casting prestigieux une musique originale de Laurent Voulzy, et quelques-uns de nos plus grands acteurs : Gérard Depardieu et Gisèle Casadesus dans les premiers rôles, épaulés par Jean-François Stévenin, Patrick Bouchitey, Maurane, Régis Laspalès et François-Xavier Demaison. Rien que ça.

La Tête en friche, c’est l’histoire de Germain, l’idiot d’un village quelconque qui s’occupe en buvant et en faisant pousser ses tomates dans le jardin de sa mère tyrannique. Méprisé de tous depuis son plus jeune âge et quasiment analphabète, Germain rencontre Marguerite, une charmante vieille dame qui lui donne le goût de la lecture en lui faisant découvrir Camus, Supervielle et Gary. Fort de cette nouvelle culture, Germain va enfin trouver les armes nécessaires pour affronter la vie.

Comme pour s’excuser de la noirceur de son précédent film, Deux jours à tuer, qui racontait le voyage vers la mort d’Albert Dupontel, Jean Becker nous livre cette fois un long-métrage qui aime la vie, où la culture amène le plus démuni des hommes à naître une seconde fois.

Pleins d’humour, les dialogues de Jean-Loup Dabadie sont récités avec la justesse exemplaire de nos meilleurs interprètes. La Tête en friche a tout de la comédie charmante, élégante, bon enfant : un vrai « feel-good movie » d’une heure vingt-cinq qui promet à tous une soirée de week-end agréable. Quand il(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires