Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Ravaillac, régicide ou tyrannicide ?

avec Monique Cottret, professeur d’histoire à Paris X-Nanterre

Dans son ouvrage Tuer le tyran ?, Monique Cottret, professeur d’histoire moderne, pose la question : tuer le tyran peut-il devenir légitime, comme l’enseignaient la Bible avec Judith trucidant Holopherne, et l’histoire romaine célébrant Brutus assassin de César. Mais comment distinguer entre le roi et le tyran ? Quelles étaient les motivations de Ravaillac poignardant Henri IV ?


Bookmark and Share

Sur la quatrième de couverture de l’ouvrage de Monique Cottret, nous pouvons lire :

« Le rideau s’ouvre sur la Florence du XVIe siècle : Lorenzo de Medicis, alias Lorenzaccio, vient de poignarder son cousin Alexandre. Comme la politique, le tyrannicide moderne naît dans la patrie de Machiavel. L’ouvrage se termine avec l’exécution de Louis XVI en 1793. Dans l’Europe moderne, tuer le tyran peut devenir légitime, comme l’enseigne la Bible avec Judith trucidant Holopherne, et l’histoire ancienne célébrant Brutus assassin de César. Mais comment distinguer entre le roi et le tyran ? Saint-Just résout la question d’un trait : "On ne règne pas innocemment". »

Dans cette émission, Monique Cottret, reçue par Virginia Crespeau, montre que, entre les grands principes et la réalité, le choix n’est pas si simple. Dans le passage de la théorie raffinée à l’acte brutal, l’imaginaire tient une grande place : Jacques Clément, meurtrier d’Henri III, fut considéré par certains comme un saint alors que trente ans plus tard le couteau de Ravaillac, il y a tout juste quatre siècles, transforme Henri IV en héros. Charles Ier d’Angleterre, Pierre III de Russie, de quoi au juste étaient-ils coupables ? À quoi songeait Damiens, brandissant son canif contre Louis XV ? C’est ici l’histoire politique d’une idée où la mort entretient des relations privilégiées avec le sacré. »

« Le tyrannicide et le régicide, c’est la même chose, c’est un même acte ; mais du côté des partisans du Roi c’est un régicide voire un parricide puisque le Roi est le Père du Royaume, et du côté de ceux qui tuent les rois, ils justifient cet acte en défendant l’idée que ce sont des tyrans. Donc le même fait peut être qualifié de régicide ou de tyrannicide".

Les tyrannicides, il y en a depuis l’Antiquité ; il faudra attendre Machiavel pour que soit exprimée l’idée que la politique se justifie d’elle-même, que le religieux en est l’un des éléments mais qu’il n’est pas nécessairement déterminant. Or avant Machiavel, au Moyen-âge, la(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires