Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Une ancienne BD au Vatican

La chronique de bibliophilie de Bertrand Galimard Flavigny

Le Vatican posséderait-il une B.D. ? Bertrand Galimard Flavigny nous apprend ici que l’alliance du texte et de l’image sous forme de bande dessinée n’est pas née au siècle dernier : on trouve, à Rome, et notamment dans "Le Rouleau de Josué" et la Bible des pauvres, des ancêtres lointains et parfois inattendus aux créations d’Hergé et Hugo Pratt.


Bookmark and Share

La bande dessinée a réussi à s’imposer comme une création littéraire comme une autre, malgré de nombreuses réticences, et elle a fait une irruption fracassante dans le monde du marché de l'art. Certains, pour se rattraper ou se justifier, attribuent à la bande dessinée, la BD, comme on le dit désormais avec ces raccourcis qui ressemblent à des onomatopées, une lignée antique et prestigieuse. Ils remontent aux peintures rupestres d'Altamira et de Lascaux, aux bas-reliefs égyptiens et jusqu'aux Biblia pauperum du Moyen-âge. Ces antécédents pourraient tout aussi bien servir à l'affiche publicitaire ou au cinéma : ils illustrent la qualité narrative de l'image « mais l'image n'est pas l'unique fin de la bande dessinée », affirme Maurice Horn[[Information et documents, n° 344, août 1974.p[-.



Si l'on voulait donner une définition à la bande dessinée, il conviendrait de dire qu'elle est un moyen d'expression dans lequel le texte écrit et l'image sont confondus en une forme unique. Les carnets de Léonard de Vinci révèlent qu'il étudia la possibilité d'un nouveau langage qui allie la puissance de l'image à celle du verbe. Les exégètes de la bande dessinée mettent en avant le « cartoon » britannique du XVIIIe siècle qui consistait en un dessin à thème satirique, politique ou humoristique, enfermant en son cadre une scène accompagnée d'une légende. Quelques-uns des artistes qui composèrent des « cartoons » utilisèrent aussi des « ballons » que nous appelons aujourd'hui les « bulles ». Mais il ne s'agit là que d'images légendées qui n'ont pas la continuité d'un récit. Ce dernier, on le sait, se développa au cours de la seconde moitié du siècle dernier jusqu'à prendre l'ampleur que nous lui connaissons aujourd'hui.
Cette savante élaboration à travers les siècles, des xylographes, en passant par Léonard de Vinci, les cartoons, Töpffer, l'imagerie d'Épinal, Christophe, Disney, etc., pour arriver à Hergé, Uderzo, Tardi, Druillet, Bourgeon et désormais tant d’autres, paraît bien simpliste dans son évolution. L'histoire des textes et des illustrations est trop riche pour qu'on en néglige les moindres détours.

Le xylographe, ancêtre de la BD

En voici un, plutôt ancien et peu connu. Il existe dans la bibliothèque(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires