Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’exécution de Jane Grey par Paul Delaroche à la National Gallery

Visite sur place par Bertrand Galimard Flavigny

Exposition exceptionnelle à la National Gallery de Londres qui propose une plongée dans plusieurs épisodes douloureux de l’histoire anglaise peints par... un membre de l’Académie des beaux-arts, Paul Delaroche (1797-1856). Des tableaux qui, comme nous l’explique Bertrand Galimard Flavigny, ne sont pas sans pouvoir d’évocation pour des yeux français. L’inconscient historique se reflète-t-il dans la peinture ?


Bookmark and Share

Si d’ordinaire vous visitez la Tour de Londres, vous aurez peut-être l'occasion de la parcourir en compagnie de l’un des Yeoman Warders d’origine écossaise dont le talent de narrateur est doublé d’un humour très britannique. Dans son costume « Tudor » bleu foncé à galons et parements rouges, cet ancien sous-officier, qui a obtenu la médaille du mérite, nous a menés dans la Tour Beauchamp, du nom du premier prisonnier qui y fut enfermé à la fin du XIVe siècle.
À l’étage, dans la salle circulaire qui ne ressemble en rien à une cellule, sur les coins des murs où la pierre est plus tendre apparaissent des graffitis et notre beefeater, surnom donné aux Yeomen en référence à la portion quotidienne de bœuf qui leur était donnée, nous désigne celui gravé par lady Jane Grey.



Jane Grey fut la reine d’Angleterre qui régna le moins longtemps, neuf jours en tout, avant d’être exécutée dans la cour en bas de la Tour Beauchamp et face à la chapelle Saint-Pierre où elle fut ensuite inhumée. Elle était la fille de Marie, la jeune sœur d’Henry VIII et très proche de son cousin Edouard VI, le fils de Jane Seymour qui succéda à son père en 1547, à l’âge de dix ans.
Farouchement protestant, il ne souhaitait pas dans le cas où il mourrait sans descendance que ce fût sa demi-sœur Marie, la fille de Catherine d’Aragon, première femme d’Henri VIII et souhaita que Jane, elle-même protestante, lui succédât. Nous savons qu’en réalité ce souhait était le résultat d’intrigues formulées par John Dudley, duc de Northumberland qui, voyant que le jeune roi s’affaiblissait de plus en plus, maria précipitamment son fils Guilford Dudley à lady Jane. Cette dernière, quoiqu’hostile à ce mariage, se laissa faire, ignorant les plans de son beau[ère. Un mois plus tard, le 10 juillet 1553, Edouard VI rendait l’âme et l’on rapporte qu’apprenant qu’elle devenait reine, lady Jane s’évanouit.
Pendant ce temps Marie Tudor parvenait à soulever de nombreux partisans en sa faveur. John Dudley dut s’incliner, d’autant plus que Jane refusait d’exercer le pouvoir, ce qui lui coûta la vie. Le 20 juillet, Jane était détrônée et enfermée dans la Tour de Londres, avant d'être exécutée avec son mari quelques mois plus tard sur les ordres de Marie Tudor, bientôt surnommée(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires