Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

André Vauchez : l’Ordre des Célestins et le duc Louis II de Bourbon

À l’occasion de la commémoration de la mort, en 1410, de Louis II de Bourbon, oncle de Charles VI

L’historien médiéviste André Vauchez, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, rappelle ici l’historique des Célestins, un Ordre religieux disparu, à l’occasion de la commémoration du 600e anniversaire du « Bon Duc » Louis II de Bourbon, mort en 1410. Quand l’histoire d’un Ordre et celle d’un Duc rencontrent la grande Histoire de France...


Bookmark and Share

La tendance bien française à commémorer événements et personnages historiques, nous autorise à évoquer, en cette année 2010, le 600e anniversaire de la mort du Duc Louis II de Bourbon. En 1410, en effet, mourait l'oncle maternel du roi de France Charles VI, ce pauvre roi atteint de crises de folie, époux d'Isabeau de Bavière. Cet oncle-là, contrairement aux autres « oncles » qui gouvernèrent le royaume durant cette triste période, fut l’un de plus fidèles et des meilleurs conseillers du roi.

Ce « bon duc Louys » comme on le surnommait, soutenait, dans son duché, un Ordre religieux particulier, l’Ordre des Célestins, qui s’était implanté notamment à Vichy, au cœur du Bourbonnais. Cet Ordre, disparu sous la Révolution et non recréé, est aujourd'hui oublié et même méconnu. Cependant, à Vichy, à Lyon, à Paris, et dans bien d'autres villes en France, on rencontre souvent, un quai, une avenue, un théâtre portant le nom des Célestins. Qui saurait dire ce que fut cet Ordre, mieux que l'éminent spécialiste des ordres religieux qu'est André Vauchez ? Il a d'ailleurs été invité au début de l'année 2010 à présenter les Célestins devant les Vichyssois car à Vichy, la source des Célestins et ses pastilles reste fameuse !

Un saint homme à l'origine de l'Ordre des Célestins

À l'origine de cet Ordre, un ermite italien qui vivait dans les Abruzzes, Pierre de Morone (de Moron en français 1215-1296). Sans doute serait-il resté un obscur personnage religieux s'il n'était devenu pape en 1294 (et seulement pendant 6 mois) sous le nom de Célestin V. Vivre jusqu'à l'âge de 81 ans n'était, à l'époque, pas si fréquent. Il vivait dans ce massif montagneux retiré dans une grotte, mais sa ferveur austère attira une petite communauté de frères que l'on va appeler les Frères du Saint-Esprit. D'abord locale, cette congrégation fut approuvée par le pape Urbain IV en 1263. Ils furent rattachés à l'ordre des Bénédictins, avec des coutumes particulières liées à l'érémitisme (ascétisme alimentaire, discipline) et ils vivaient en petits groupes d'une dizaine, dans des lieux solitaires. Ils accordaient une grande place à la pauvreté, et se tenaient très proches de la population paysanne. Pierre de Morone eut bientôt la réputation de faire des miracles de guérison. En 1294, on comptait 35 monastères uniquement en Italie du Sud.(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires