Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Se prémunir contre les événements climatiques extrêmes

Avec Henri Décamps, membre de l’Académie des sciences, et Stéphane Hallegatte, économiste ingénieur à Météo-France

Les événements climatiques extrêmes seraient-ils de plus en plus nombreux ? Ces événements ont-ils un lien avec le réchauffement climatique et y sommes-nous de plus en plus vulnérables ? Réponses en compagnie de Henri Décamps, de l’Académie des sciences, et de Stéphane Hallegatte, économiste au CIRED, ingénieur à Météo-France. Ils évoquent au cours de cette émission la Tempête Xynthia, mais également à cette occasion le nuage de cendres du volcan islandais, le séisme en Haïti et l’ouragan Katrina en Louisiane...


Bookmark and Share

Cette émission a été enregistrée en 2010. Les analyses des intervenants restent valables, même si les exemples datent de 2010.


Les événements climatiques extrêmes sont des phénomènes météorologiques extraordinaires : vagues de chaleur, pluies torrentielles, séismes… Ils viennent de faire l'objet d'un rapport à l'Académie des sciences intitulé Événements climatiques extrêmes : réduire les vulnérabilités des systèmes écologiques et sociaux[[ édition EDP Science, 2010p[-, car, comme le constate Henri Décamps , « depuis plusieurs dizaines d’années, nos sociétés sont de plus en plus vulnérables à ces événements. Il semble que l’on perde même notre capacité à y faire face ».

L’exemple de Xynthia

La tempête Xynthia associée à une forte marée en février 2010 a provoqué la mort de 53 personnes en une nuit en France. Outre les pertes humaines, le coût des dommages est estimé à 1,5 milliard d'euros pour les assurances.
« Rappelez vous les tempêtes du nord de la France qui ont fait plus de 80 morts en janvier 1990, la crue de l'Ouvèze à Vaison-la-Romaine en 1992, les tempêtes Lothar et Martin en 1999 qui ont tué 92 personnes. Xynthia ne sera pas le dernier événement climatique extrême en France. Et ce dont nous sommes certains c’est que les prochains événements nous prendront toujours par surprise et cela quelle que soit la précision des prévisions météorologiques ».



De manière générale, les scientifiques considèrent que la France est plutôt bien préparée aux risques climatiques. En revanche souligne Stéphane Hallegatte, « ce qui est important, c’est la mémoire du risque pour pouvoir mieux réagir la prochaine fois ».

Dans le cas de la tempête Xynthia, faut-il détruire les habitations touchées par la marée ?
Deux opinions très fortes ont surgi :
- il faut protéger beaucoup mieux ces zones habitées
- il faut se retirer des zones à risque et détruire ce qui est en zone inondable

« Aucune de ces deux stratégies n’est opérationnelle » explique Stéphane Hallegatte.(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires