Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La belle histoire des serres du Jardin des plantes : conservation et diversité

Avec Geneviève Béraud-Bridenne, directrice du département des jardins botaniques et zoologiques au Muséum

Quatre serres ont rouvert leurs portes au Jardin des plantes à Paris le 2 juin 2010 : la serre de Nouvelle-Calédonie, celle des forêts tropicales humides, celle des déserts et des milieux arides et celle de l’histoire des plantes. À cette occasion, Geneviève Béraud-Bridenne revient sur l’histoire des serres au Muséum et nous explique la nouvelle muséographie qui met en avant la richesse et la fragilité de la biodiversité.


Bookmark and Share

C’est au XVIIe siècle que l’on voit apparaître les premières orangeries faites de bois et de verre. Elles abritaient les végétaux des rudes hivers. Le mot orangerie désignait un lieu où l’on serrait les plantes, d’où par la suite l’appellation de « serres ».

Initialement, le Jardin des plantes accueillait toute une collection de plantes médicinales. Mais petit à petit, des plantes exotiques, ramenées d'explorations ou offertes par des pays amis, firent leur apparition dans les serres.
« Par exemple, un plan de caféier a été donné à Louis XIV par le bourgmestre d’Amsterdam », raconte Geneviève Béraud-Bridenne. « C’est ce caféier qui a généré la création de la première serre en France en 1714. C’est ce caféier qui est devenu le « père » des caféiers des Antilles et de Guyane ». D’autres plantes ont suivi le même modèle avant de faire leur apparition dans les Antilles, comme le vanillier et le bananier.



Des serres pour conserver un maximum d'espèces au XVIIIe siècle

Pendant presque 50 ans, Buffon devient l'intendant du Jardin des plantes. Il tisse alors un grand réseau de correspondants du roi, qui lui rapportaient des plantes et des graines… cultivées plus tard dans ces serres. « L'idée consistait à collecter et conserver toutes les plantes extraordinaires dont on avait déjà bien cerné les multiples intérêts pour l’homme, en particulier l'intérêt économique » précise Geneviève Béraud-Bridenne.

Le public de l'époque a soif d'exotisme et de voyage et les serres lui permettent de voyager par les cinq sens. À la fin du XIXe siècle, les plantes, jusqu'alors toutes en pot, sont plantées en pleine terre. C'est ainsi que naît la dénomination de "Jardin d'hiver". Parallèlement, la structure architecturale évolue, laissant place aux structures métalliques et au verre. Véritables œuvres architecturales, la première serre de ce type est construite en 1888 par Jules André. La construction des serres courbes de Rohault de Fleury constitue l'ensemble le plus grand au monde. Et celle construite dans le style art déco est l'œuvre de(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires