Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les idées maîtresses de la culture chinoise de Liang Schuming

Entretien avec le traducteur, Michel Masson, directeur de l’Institut Ricci

Michel Masson, directeur de l’Institut Ricci, présente l’ouvrage Les idées maîtresses de la culture chinoise de Liang Shuming, intellectuel chinois à la fois proche de Mao et à distance de la politique, considéré comme un penseur majeur de la Chine moderne. Son livre est devenu un classique.


Bookmark and Share

Cette année 2010 voit non seulement l’Exposition Universelle de Shanghai, mais aussi la célébration des 400 ans de la mort d’un pionnier des échanges de savoirs entre la Chine et l’Europe, un jésuite, Matteo Ricci, qui vécut de 1552 à 1610, mort et enterré à Pékin avec la permission - exceptionnelle - de l’empereur .

Pour commémorer cette « Année Matteo Ricci », plusieurs événements sont organisés à l’initiative de la Compagnie de Jésus et des Editions du Cerf, des colloques scientifiques, car Ricci était un savant, des expositions, des voyages, des émissions télévisées et bien sûr des livres.

C'est un livre fondamental qui est présenté ici par le père Michel Masson, jésuite lui aussi, qui, après ses études à Harvard et à Taïwan, a enseigné à l’Université chinoise de Hong Kong de 1979 à 1987 et qui préside l’Institut Ricci, affilié au Centre Sèvres-facultés jésuites de Paris, pour les études chinoises.

Il vient de donner une traduction, une introduction et des notes au livre de Liang Shuming, intitulé en français « Les idées maîtresses de la culture chinoise », publié conjointement par les Éditions du Cerf dans leur collection « Patrimoines » et l’Institut Ricci. Il s'agit de la première traduction en français de cette oeuvre qui parut à Shanghai en 1949, désormais considérée comme un « classique ».

L’auteur, Liang Shuming (1893 – 1988), dont la vie a couvert presque tout le XXe siècle, a eu un itinéraire intellectuel particulier : il était à la fois familier des grands auteurs occidentaux, formé à la philosophie chinoise, au bouddhisme, au confucianisme et, au début de sa jeunesse, engagé politiquement (il connut Mao dans les années 30). Mais après trente ans d'engagement politique, il éprouva le besoin de dresser un bilan de ses observations : la Chine, l'État, l'organisation sociale, les institutions, et surtout les idées éthiques, les valeurs confucéennes qui régissent la société. Il avoue son objectif en un slogan : « Bien connaître la vieille Chine, construire la nouvelle Chine ».

Après s'être expliqué sur ce qu'il convient d'entendre par "la culture chinoise" - ses traits particuliers -, l'auteur répertorie 14 caractéristiques pertinentes de celle-ci. Notre invité détaille ici les plus caractéristiques :
- l'importance de la famille,(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires